Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 664
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0192
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
664

E. AMÉLINEAU

o^nc ne e . . . ojhott ... hi . . . ^q-socy THpo*Y ^frujoine juuu.e ka^tts. ©e itT^q-
sooc ^to) A.qcuto'y epon aatei elio\ a>.n &u>r on oTrei(pHRH) [sic c.xit).

VI

(-cr\-).....tt€ epoc (*se) neuieuï^.....("rjeige se iscsi haiai^c uoen

enicRonoc xxn oeit npecfryTepoc •se OTropoc2k.oT.oc Te «ju.es.Te ^tw oen ciOTrp
HT*kC aaii gen ReojuLg^Tv. geu Ê^pÊ^poc aich ne efto7V.ou HM.es/ypoc. es.ces.*\e se
enecesH'y uuni aajiaoc e^cei eopevi eRH**e ep*.Tq a*.TineTOTres.is.& e\(o^nnHc '
ecMTei .m.ittjs.TV.s'o efcoXo^iTOOTq. ïiTepecei se eTn.o7V.ic pe^ROTe nc&.ck(o nnecesH*Y
gui necnoTO-y nees.7V7Ve\cces.2 ev.ces.7ve enecesH'y neRTfnToc 5 ujes.nTecei epHc. ïiTenr-
noy se uT^cei eTnoTVic ev.cujme nces. nneTOTres.ex.& luigesiinHc es.TrsnoTc neT-
sïes.nonet ne\q se «jieTRes. Tv^es/y npo)a*e e&con ne*q eooTrn eïjmHTei ' nces-Êfies.-
to« encon evTrui nes.i on nqujes.se eut juin TVis-es/y ncçnime. nTepecctoTi*. se enes.i
îkc&<jï o\\ TnoTVic ujes. ncevii&ev-Ton dkÇTîtnoo'Y ngtïtt enicRonoc ujes.poq se irreuei
on OTfTonoc eqoTrH*y ujes.poK. nTepe nemc- (-crû-) Ronoc se ei ujevpoq es.Tfis.c-

..............tout ce qu'il a dit est devenu véritable, selon la manière qu'il

avait dite, et il nous bénit, nous le quittâmes, nous allâmes en paix (sic exit).

VI

..........qui se nommait Pemenia.......... Elle prit avec elle des

évêques et des prêtres, car elle était orthodoxe, et des eunuques qui lui appar-
tenaient et d'autres serviteurs, barbares et maures. Elle monta elle-même sur
des barques, elle monta en Egypte vers le saint Jean, lui demandant la gué-
rison. Lorsqu'elle fut arrivée à la ville de Rakoti, laissant ses barques sur les
bords de la mer, elle monta sur ses barques égyptiennes, jusqu'à ce qu'elle
parvînt au Midi. Dès qu'elle fut arrivée à la ville, elle s'informa du saint Jean;
il lui fut répondu 5 par ceux qui le servaient qu'il ne laissait personne entrer
vers lui, si ce n'est le samedi et qu'il ne parlait avec aucune femme. Lorsqu'elle
eut entendu ces choses, elle demeura dans la ville jusqu'au samedi, elle envova
des évêques vers lui, disant : « Je suis venue d'un lieu éloigné vers toi. »

r. Lisez : iu>g*,nitHC. — 2. Lisez : tt-e-*.A«sccJs. — 3. Lisez : iusicttitioc. — 4. Lisez : ciaihti. —
5. Mot à mot : On l'informa par ceux qui le servaient.
loading ...