Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 677
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MANASSE

«Te ^oott eiTe c£uu.e oy uionon niu MxtxTS-^i^y bJWi». oiron mu eTn^ei ujô^poK
fTOTTCùig ep uoi^^oc ajoncy epoK ur"\- c^Hutà. e-suio-y ncKJk©h<?ei ' aiju.oo'y

£tt tt€ttTO?VH SULÏl n'à.lKA.lCOA*JS. A*.n2£OeiC (siC Û.X'ït).

VIII

(-pie-) gn £HTq unRHTOc enn^cKenvçe A*.neK"\^oc AAnpKA. neïovontuj
eeooy e-soioupe e&o?V nneKecocY Tujà.ipe eTcsuL^tx^^ juinpTi^c nnei&Jvp-
fci^poc. neHTà.qîioirgA*. nnu>ge ^qTOT'Xoq eno.oo'y AAnK^.Tis.K'XtrcAJioc eneiiov-
çmj. AAneK\»,oc nxoeic nMiOTTe uinpTpe ii^eenoc osooc se eqTion neifnoTTe.
nnoirre nT*wip ^it;s.q jnneq*jLTO eftoX "xm T^«.nTKoiri «.npTpe ncKA*^ nujoone
eTOTJs.*.fe ujione née nneiAAA. ng^pe^ itfcowTe nuo^Te ckcccotui epoi «.noo-y
n^THnocy JLHieKôvï'peXoc îteq^iWKei HcuiO'Y ujjutTeqno'xoY uc^ n&o'iV

ju.neKA4.^ eTOTra^fc nceTju.ROTO'Y eneïAAis. uj^ ene^. ^ttoo nTeTticy KT*b.q,s€
naa à. n^cceXoc jun-xoeic ovcon^ ndvq eîio'k neos^q n^q -se ^^ipe najoei-s
jmne^pc jumpp goTe nnoTTe n^- (-pu-) Tpeirxcooope efeo?v. née noirujoeiuj
imôvgjpA*. nTH-y »>viok ne nô>.ritte'A.oc nTcvna^io^h a. nnoTne cwtju. eneKconc

vers toi, soit homme, soit femme, non seulement celles-ci, mais encore qui-
conque viendra vers toi, désirant se faire moine, reçois-les, donne-leur l'habit,
catéchise-les dans les commandements et les justices du Seigneur (sic exit).

VIII

. . . dans le ventre du gros poisson, tu mettras ton peuple à l'abri : ne laisse
pas ces loups méchants disperser tes brebis; le troupeau béni, ne le livre pas à
ces barbares. O toi qui as sauvé Noé et l'as fait sain et sauf de l'eau du déluge,
tu sauveras ton peuple; Seigneur mon Dieu, ne laisse pas les nations dire : Où
est leur Dieu? O Dieu, dont j'ai fait le plaisir depuis mon enfance, ne fais pas que
ta sainte habitation devienne comme les lieux où l'on garde les épines; ô Dieu,
écoute-moi en ce jour, envoie-moi ton Ange, afin qu'il les poursuive jusqu'à
ce qu'il lésait chassés hors de tes lieux saints, afin qu'ils n'y retournent jamais. »
Et, sur l'heure où il disait cela, l'Ange du Seigneur lui apparut, il lui dit :
« Salut, athlète du Christ! ne crains pas, Dieu les dissipera comme une pous-
sière en présence du vent. Je suis l'Ange de la communauté : Dieu a entendu

ï. Lisez : tini*^Ks.th9£ei.
loading ...