Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 681
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0209
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MOÏSE 081

os.no n^q H£eu ujHpe *juuuvK*»pioc. ;s.cujtone gn Hcoocy junn^c^is. nepe
neqeioTe Jqhk ctckkAhci^ k^t;v ee îiT^iiypn -îîooc £7r^ ngTH'y eneTOTuiuj
Aiimocy ^TfciùTxiL •xt en-^-o'y v»-3icoio«.e julukotciic n«e utjs. nnoirTe ujivxe
vntjLi^xq noTdwUjH (-c-) ncon a.ttu> neujnHpe n-ris. nuo^Te is.&'y gn neqs'i'x oul
nti^g jiKHJjif xiu neiiT^ nnoTTC ^jvy ncnujHpe ju.mHtV. 01 nxôae ^TcuiTJU. 011
epoq -se xicovchc &.qu]&.<xe niiovre 2ve ^qo?rouj£ieq gn ottcjiah a^Trio on
jutcoTTCHc ^.q&ooK egoim en&oc*x ju.nxi;v CTepe nnoTTe ngHTq n^*\m on -se is.
imovTe uj^-xe mjlm julcottchc née npioxie en^-y eTUjis.'xe a*n neTepH'y ^tco
on ^ neqgo "xi eoo*Y g** nTpe nnoTTe uj^sse iiAixt^q. n*u iiTepoTrcoT-
«xo'Y a^u-notr 1 nnoog ïitc nnoTfTe ècou egoim ene-ygHT js>"»"p eeft^toJULd^c THpc.
eTUj^ïi&coK eneTTHi xteuNVo eTruj^^f xin neirepH'Y gn juuuLitTno&T jmnnoTfTe
ax\i tiioiî n^ô^pic nTiv nnoTTe ^XL^pi^e jluuloc n&q. nTeige o^e ^.cepHT \\&\
TecgiA*e giTjit. ncsoTrq jutnecgHT *e epuj&.n nnovTe co>taa epoi nq^- n^i hot-
ujHpe ngooirT ^■itivxi.o'îrTe epoq enpjut ju.nno<? xinpo^HTHc xicottchc ^ttu)
eqig*wnaw-T^ne xijuioq nqp e (sic exit).

qui fait œuvre de justice s'engendrera des enfants bienheureux. » Mais il arriva
dans les jours de la Pàque, comme ses parents étaient allés à l'église, selon la
manière que j'ai dite précédemment, et comme ils faisaient attention à ce qu'on
lisait, qu'ils entendirent (lire) les cinq livres de Moïse, la manière dont Dieu
lui parlait souventes fois et les merveilles que Dieu opéra par ses mains dans
la terre d'Egypte, celles que le Seigneur fit aux enfants d'Israël dans le désert ;
ils entendirent aussi que Moïse parlait et que Dieu lui répondait avec une voix,
et aussi que Moïse entra dans le tourbillon dans le lieu où était le Seigneur, et
encore que Dieu parlait avec Moïse, comme deux hommes qui se parlent l'un
à l'autre, et encore que son visage s'illuminait pendant que Dieu lui parlait.
Lorsqu'ils eurent entendu ces choses, une grande émulation de Dieu entra
dans leur cœur : ils passèrent toute la semaine, lorsqu ils étaient rentrés dans
leur maison, ne cessant de parler l'un avec l'autre des grandeurs de Dieu et de
la grande grâce que Dieu lui5 avait accordée. Ainsi la femme promit par suite
de l'ardeur de son cœur que : « Si Dieu m'exauce, et qu il me donne un enfant
mâle, je l'appellerai du nom de ce grand prophète Moïse, et, lorsqu'il aura
grandi et qu'il aura cinq (ans) (sic exit).

1. Lisez : a. ornos'. — 2. Lisez : -e-efrà.o*Ai»c. — 5. C est de Moïse le législateur qu'il s'agit ici.
loading ...