Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 682
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0210
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
682

E. AMKLINEAU

II

(-la.-) OTit efio\go. n^vite eTtxaxiKy ïiqTXA*.io AJtneqHi g^TOTUiq jmnToo-y £i
ç>p».c îiTccouje. neTJiAAAA.'Y neTnawK^TJ^pcfei ' «nee^-yci^ n.eiige?V.?V.Htt uqujopujep
iineTepnHTe nceoTOicq n&\ «eTrnoXTAJLOc «tc OTreipHiiH ujcone £ïi weqgocvY
ujjs. iio\. naa -îve riTepeq'xoo'Y \\&\ nenpocÇHTHc ivir». ujenoTTe &.q*a.TOti xiAJioq
june^coy eTMJLAX&y eTe coy c^ujq ne jmnefeoT enfin. iigeWim 'xe «TepoTT-
ctOTut erceiujà.'xe *>.7ruiTopTp es.u-u> ^taxot^ ngoTe mts'w e-y^coujT e&o?V gHTq
juin^uifi ueTQtoj c^p aaiaoc imeirepH'Y se njvUTwe OTa<p^aiii neTii^Tcootru2
ïiqeitfiion criie n*wi jmnoTujn nuj^se epoo-y £n t^p^H se uineueiuiT eTtÇopei
june^çc xne< utoiircHc a. se «.nui^se OT^gjq itc^ n£u>& £jul nTpe Tenpo-

ç^htïjs. su>k efto"\. «.^pettRTe nujivse se es** nujHpe ujhu aaiotchc nTepeqp
js. ^e o^p npojuLne a. neqeiOTe siTq w^e noirsoi>pcm ct€kk?V.hci^ ATrT&goq
epa/rq (-ife-) jmneeircid>.cTHpïon à^TAxene enenpec&TTepoc nT^nujpn

ujis.se epoq AnTis-OTe neqp^u se »eoso>poc nes^Y n^q -se neiujHpe ujhul

II

... (il se lèvera pour aller) hors de ce village, afin qu'il se crée sa maison
près de la montagne en face des champs. C'est lui qui fera cesser les sacrifices
des Hellènes, qui détruira leurs temples, afin que leurs luttes cessent, que la
paix existe dans ses jours éternellement. » Et lorsque le prophète apa Sche-
noudi eut dit ces paroles, il se reposa en ce jour, qui est le septième jour du
mois d'Epîp. Mais les Hellènes, lorsqu'ils apprirent ces paroles, ils furent trou-
blés, ils furent remplis de crainte, ils demeurèrent attendant la chose 3, car ils se
disaient les uns aux autres : « Sans doute c'est un magistrat qui se lèvera pour
nous humilier; » c'est pourquoi ils ne reçurent point la parole; mais au com-
mencement de notre père christophore apa Moïse, la fin de la parole s'ajouta
à l'œuvre en faisant que la prophétie s'accomplît4. Mais tournons le discours
sur le petit enfant Moïse; car quand il eut cinq ans, ses parents l'emmenèrent
à l'église comme un présent, ils l'offrirent au sanctuaire, ils appelèrent le prêtre
que nous avons déjà dit et que nous avons nommé Théodore, ils lui dirent :

r. Lisez : ne eTitA.K6a0.pre1. — 2. Lisez : ne eTit*.TG>oim. — 3. Mot à mot : Ils restèrent regardant
en avant de la chose. — 4. C'est-à-dire : Quand l'accomplissement eût montré de quoi il s'agissait.
loading ...