Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 683
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0211
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
68 -t

th^ jujuoq JunnoiVTe uj*. ne^oo-y juneqjucy renoy se htok ne neqeiuiT
•xin renoy ^iro) utok neTii^q* 1 TVo^oc gfx.poq unnoTTf eKujft.n*wJue?V.€i
en^uvxfi uTeqv^'T^h. ^qoivcoujfe u^i nenpec&TTepoc ■se ^«ok t^p ^ttott-
nei^T efio'.\ eTÊHHTq gu neooo-Y c*^p HTM^nTs^e jujuoq ^m^-Y gn oirjue
CTe^^pic junenuô». eTOTà.&.£î ea>.cei e^p&.i e-2s;u)q Teno'y <3"e fsu>k ïihtk eneTUHi
£ti cryeipHHH a. n^oeic c^p ■xïTq UTCTHirm nef hcajuothTV. JuneioToeiiy îiTô^q-
ujoone AtnpofÇHTHc AA.n'soeic. neqeiOTe -^.e ô.T'si extoy utju nenpeciVîrrepoc
jvTKOTcy eneu-m eirujn ^juot htju rraoeic. nujHpe ujhju neq^- en^His.i
jujuHHiie née c^uoichA ne oir:xu>u>pe ne ou neqciouà. eq-^hk e&o'X gît Te-
^*.pic unuoTTî nenpecfiTTepoc -2k.e &qnM^eTf iu.ju.oq e^qTc*.Êoq (sic e.X'lt).

m

(-ie-) nujHpe ujhju -2k.e ^q^gep^Tq k^ta. iiTa>.qovegcA.Q_ii€ n&.q &.qis.noc-
THei^e cm Te^*.pic jumtovTe junTe'i.pi>.eT;s.tice7V.iOH 2 une OT*\ea\c hotwt ge
efeoX ttTOOTq geocre nqp ujnHpe n&\ nenicnonoc un nen?V.Hpoc eTHJuu^q.
ne-xe nenicKonoc ose aXhowc g^en ue ne neuTMCoTJUo'y eT&e neiujHpe ujhju.

« Ce petit enfant, nous le donnons à Dieu jusqu'au jour de sa mort. Main-
tenant, depuis ce moment, tu es son père et c'est toi qui rendras compte pour
lui à Dieu, si tu négliges l'infirmité de son âme 5. » Le prêtre répondit : « J'ai
reçu en effet une révélation à son sujet ; car, le jour où je l'ai baptisé, j'ai vrai-
ment vu la grâce du Saint-Esprit qui est descendue sur lui. Maintenant donc
allez dans votre maison en paix : le Seigneur l'a reçu de vous, comme autrefois
Samuel qui a été prophète du Seigneur. » Mais ses parents reçurent la bénédic-
tion du prêtre, ils retournèrent dans leur maison, rendant grâces au Seigneur.
Mais le petit garçon embellissait chaque jour : il était fort dans son corps,
parfait dans la grâce de Dieu ; et le prêtre l'instruisit, lui enseignant (sic exit).

III

. . . mais le petit garçon se tint debout selon ce qu'il lui avait ordonné, récita
par cœur dans la grâce de Dieu les quatre Evangiles, sans qu'un seul mot lui
échappât, de sorte que l'ôvêque et le clergé qui était avec lui furent dans l'ad-
miration. L'évcque dit : « Vraiment, c'était vérité ce que j'avais entendu dire

i, Lisez : ne eTK*^. — 2. Lisez : juinTCTp^eT^irreAioti. — 3. C'est-à-dire : Si tu négliges son âme

qui est encore petite et faible.

86
loading ...