Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 685
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0213
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MOÏSE 68ç

K\©\pi^f AAn>'\TOC>y ct]£«xoaa f&oTVo \TOOTq. Il^l -^f ïitô^m^'y epOCy AArteigOnO'y

epiOTH. nfXf «CR^HpiROC ^neiAAC £ cocon oth oirniu eqoT^^fe ujoon
(uxAjui)ôvq..........nenicKonctc....................................

....................(sic cxit).

IV

(-^7-) H.T€pOTCU)TAA..... \\<S\ UWT.....WTn H£AAH u(p)cOAAC fp€ Ofll

coTi'n)eq AAAiuye htooto*y à.VTïmooirco'y €Tpe'ir<3'top<3' ou nTocy THpq ne&coT

•sfKM €7feâJiOTroTT u^n\ aacotchc slxw ïteciiH'y »..... e\x}&AJLfo*a o;yp eei

erccmT eftis.ïH €t&e r&e ueTgAA nu\ eTsuuLX^y \v?\ geu aa^toi ht? nppo ctt-
g^pe£ enepi^crou ^tco eTÎse n^enoc uaaaa^ctikoc. ^ita. aicoitchc -^e aau
iicqctvHY u^qp ujopn e&con enTocy JvTT^lVf eop^i fsii tci&t nerro c*^p n^-o-y
çu TfTHne ;vn^ uwtchc juiu ^n^. ^h'Xia.c aau <s.n^ nxirAoc jlih \n\ &if&.ped>.c
aau i^nts. »>&p;\g^aa nujHpe meTccoiie. xqccoTAA •i.e enuj^xe \\3\ ^n&. icocfrJj

neTTcon ct^aa n^-AAe ^qei enegRe..... vie uc^ tteqcnH('y ^.)qg_e epoo-y ^q"V

otoi "^e îiccooy 01 riToo^. MJ^c^eXoc : tcoaaut epoq dwqT€Kc THHk ep ocy)

purifiera cette montagne impure par son entremise. Ces choses que j'ai vues,
je ne vous les ai point cachées. » Les clercs lui dirent : « Nous savons, nous

aussi, qu'un esprit saint habite en lui..........» L'évêque.............

..........................(sic exit).

IV

Lorsqu'ils eurent entendu ces choses.........(ils choisirent) quarante

hommes ayant en leurs mains des flèches de combat, ils les envoyèrent tendre
une embuscade dans toute la montagne d'Ebôt, afin de tuer apa Moïse et les
frères, car ceux-ci ne pouvaient pas aller vers le Nord à la fête, car les soldats
du roi étaient en ce lieu-là gardant le periaston et à cause des Mastiques.
Mais apa Moïse avec les frères alla d'abord à la montagne : ils montèrent sur
la colline, car ils étaient au nombre de cinq, apa Moïse, apa Hilie, apa Paul,
apa André et apa Abraham, le fils de leur sœur. Apa Joseph leur frère qui
était dans le village entendit la chose, il vint pour (chercher) ses frères, il les
trouva, il s'approcha d'eux sur la montagne. Un Ange le rencontra, il les

1. Lisez : OTaau'eÂoc.
loading ...