Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 686
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0214
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
686

E. AMÉLINEAU

n^q ofxu t(ci)êt ^ttco e^qei uj^poo-y *vqT^a«.oo*y eee fr^Tiyo'sne epoo-y. neose
i^nev xiiotchc -se gAjiooc h^k £Xthii HTeTrujH ujôaiTeitn^'y -se epe nnoTTe
nô.p o*y tidwtt. i^n^ imocnrcHc -xe jum ueqciiH'Y &Vf^<^e^>&Toy eneuj'\H'\ osm epoir^e
ujd>. mia/y K«sn (cdw)ujqe UTeirujH ^ttw eic ot^^ireTVoc ^quj^Tse juin ^n*». mjlmt-
chc se «spo ajuaok to ^nà. juiojtchc kotk u(ci)uj?V.h'\ C2ïaa iiujopujp Atnpne
juLn^noAiVioti ^ n-xoeic r'ivp ccotjul epon &vio qn^ejpe noTK&à. miepnHire

ttlieÊCOT' THpCY (-<V.H-) (.«AU) HeTOTHH& UJX (eîl€o). JHIis. JUttOTTCHC '^.e ^quj'A.H'X

eq-xco juiAtoc -xe nnoirre ht^q^i k&js. hhothhê h&hX oitm ^^miihTV e^qujopujp
Atneqpne ^ttco uotthhÊ ji*nià&£Jv\ d.qjutoovTO'Y tsti-s H£iï"\i^c Teito'y <?e
n-xoeic aa&pe neup^u <x.\ eooy ^tu> uee UTXKUjopiyp jutnmrptioc UTiMmoTq
jmneTToeiuj \\&\ neujHpe nnp(oju.e eiUiosuHope eiiOiV. tin'X.à.oc eT(c)ooT£ epoq
Teucy (?e ou msroeic ju^pe nenp^j\ eTOiriK&Si -si eocy. iiTeTrucy '*.e d>qKiA*.
nori npne ^vp ^ot« rt^i nje'XXHii ^ttotcoïi nnpo ivrei efscA epe noT& noT*.

tiht eTeqçÇTÀH ôvTujuyxn ^.e jutes.Tô^'y )\(S\ hothhii g^coc.....ose jut.neimo(irTe)

nô.Kôk neeoo('Y).....eT^gocy. nevsoo aajuioc ■se. . . ta. iievnoTTe ei uj^pooy

lui indiqua du doigt sur la colline, et Joseph vint vers eux, il leur apprit ce
qu'on avait décidé contre eux. Apa Moïse dit : « Reste près de nous cette nuit,
jusqu'à ce que nous ayons vu ce que Dieu nous fera. » Apa Moïse avec ses frères
se tint debout en prière depuis le soir jusqu'à la septième heure de la nuit, et
voici qu'un Ange parla avec apa Moïse, disant : « Courage, ô apa Moïse,
tourne-toi, prie pour le renversement du temple d'Apollon, car le Seigneur t'a
entendu et il tirera vengeance de tous les temples d'Ebôt et de leurs prêtres
éternellement. » Apa Moïse pria, disant : « Dieu qui as pris vengeance des
prêtres de Bel par Daniel, qui as détruit leur temple et les prêtres de Baal,
qui les as tués par la main d'Elie; maintenant donc, Seigneur, que ton nom
prenne gloire et, comme tu as détruit la tour que bâtirent autrefois les enfants
des hommes, avant dispersé le peuple qui se réunissait près d'elle, que main-
tenant donc, Seigneur, ton nom prenne gloire. » Sur l'heure, le temple remua,
les Hellènes eurent peur, ils ouvrirent les portes, ils sortirent, courant chacun
à sa tribu; seuls les prêtres restèrent, comme si leur dieu ne devait pas per-
mettre au mal de les saisir, car ils disaient que leurs dieux étaient allés vers eux
dans leurs temples, c'est pourquoi ils restèrent jusqu'à ce que la ruine tombât

i. Lisez : ne&WT en supprimant un des deux ri.
loading ...