Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 688
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0216
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
688

E. AMÉLINLAU

•ate TôkV^fT^qh otoâc epoi euia>.Te. n€'ïe neiieiooT ïia>.q ■se utneuccoTii. en^TAoc
eq*2sio juuuloc ose ^«xit ^ice ov^t^oul ne ep ^u^q unnoine. tcho'y <3"e n^ujHpe
uLOOuje o rt neTp aai&.q ximtOTTe js.7rto m?ge».peQ_ eTnicTic mteKeioTe j\.Tto
nnoTTTt tt^unone hii«\k. ^qcAio-y ->».e epoq jvtco t*>.i Te «tjs. '.............

(-oc-) a/tio Te ©€ utjs. neiujo.ii.ttT ttg^fioc ^gep^TO-y enppo ^n^onoTVopei
HTrticTic nopeKvxoaoc *v*2slh oot€ eTe tt^i ne ceimpoc ^h^iuioc n^p^HemcKO-
noc1 uK(«>cTittOTno'\ic 1 n^pjoc oeo-xcocioc4 nts. p^KOTe. nnoTTe ^e aoquTe

no ht uinppo eTnicTic eTcoTTton ^ttco «Tei^e AvqA.no?V.;\.Te unioo-y ^qui^-y

efsoTV. £iv oTeipHHH is. Tnpo^HTiô. umeiifeitAiT) «vn^ aiootchc................

...................................................^tcx) t^i Te ee

HT&.cujo>ne km t*^p ^iujpn «xooc se uj*vse itiui eujis.q-xoo'Y uj&pe nnoirTe
eiiep^ei uiutcoy eTpeirujione. nf»e<VeT^pioc ' ^.e ^q^- utncoeiT eii^Te «Te
npotÇHTi^ umeneuoT ^n&. aioùitchc ou KtocTà.HTmoTnoTv.ïc6 oo>cTe eTpe nei-
uj^-xe nto^ ujô. nppo &-foï ^qp ujnFtpe née eTepe nnoirre t^oi'X.n HHequj*v'xe
eneqneTOTd^^Ê. «Tepe nn«v(Tpi^p^)Hc -xe ng^fcnoc).............(sic exit).

mon âme est triste grandement pour moi. » Mon père lui dit : « N'as-tu pas en-
tendu Paul disant : Sans souffrance, il est impossible de plaire à Dieu. Main-
tenant donc, mon fils, marche dans ce qui plaît à Dieu, garde la foi de tes pères

et Dieu sera avec toi. » Il le bénit et c'est ainsi que.......................

.................................................et c'est ainsi que

ces trois saints comparurent devant le roi, confessèrent la foi orthodoxe sans
crainte, à savoir Sévère, Anthime, patriarche de Constantinople et Théodose,
celui de Rakoti. Mais Dieu convertit le cœur du roi à la foi droite et ainsi il
jouit d'eux, il les congédia en paix; la prophétie de notre père apa Moïse. . .

. . .......................................................et c'est

ainsi qu'il arriva, car j'ai déjà dit que toute parole qu'il avait dite, Dieu l'ac-
complissait7. Mais levôrédaire rendit célèbre grandement la prophétie de notre
père apa Moïse dans (la ville de) Constantinople, de sorte que cette chose par-
vint au roi et il admira la manière dont Dieu dévoile ses paroles à ses saints.
Mais lorsque le patriarche, le saint..........................(sic exit).

i. Usez : t*.i Te -»e irr«.q. — 2. Lisez : n*.p5(;ieniCKCffloc. —
4. Usez : -e-eo-^ocioc. — 5. Lisez : n&epe^ivpioc. - 6. Lisez
mot : Dieu travaillait en elle, afin qu'elles fussent.

3. Lisez : muoncTAitTinoirnoAic. —
: KU>iicTA.ti*rittoirnOiVic. — 7. Mot à

4
loading ...