Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 701
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0229
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MOÏSE

701

<S<l ttOTcocÇoc ujdvqp ^oto cotÇoc. otî£\s £ju n^oeic. n^soeic eqecjucY (-pn-*.-)
epurm THpm ^tco eqeg^peg eneTnccoAjtà. xin TeTnvJj-y^h ^-uj'\h\ eTpe-

TeTtlOT-X^I UJ*\h\ C2£(x)t £cotthtth. ^Ujme encorne THpo'y €Tgn oeneeTe ax\\

TeTJuiôv^Y n<2£oeïc eqe^ &omjl w&y nce<3"n ^e iu.ju.epe neTepHY ^too ncecooTJU ncà.
TeTTJU^^'Y &.v(*> utoc goicoc nce^n ©c nqi o^pocy «se o-5\i*.HHiue ne. — aaoûtt-
chc n^p^Hiu^ii-ivpiTHc 1 i^rco me'\iV)£icnoc jujuon;v)£oc neTcg^ï nneqnjeepe
a*.iaoh^^h ^^ipeTe. m. — oà. e^h jumu^'xe fiante epumt "xm neTHnot? uj^
neTîiKOTi mtw ^■u}\h?V. eTpeTitovxM. irrovrït ^wtthttii uj'W eosrcoï nT^ery-
os.îk\ -2£e qcH£ ose mioTTTe ot^xê eqoimg gn neTcrs^»^. wujl neTepe2 nnoTTe
n^juTon efioXo iTOOTq nTCTJU nnoTTe HToq *^ juTOît n^q. Tency neTe OTnT^q
Ai.xxb.y KTeige\nic ère nT&fio ne ju^peqpoeic epoq neTe junTq uLUL^f juôwpeq-
unne wctoq nq-xnoq (sic exit).

IX

f-pR.7-) on Teïô^iUH nôv^ô<€»on ei eojp&.i e7r<^piou>£3 iiTei^oT ^Tto ^p juiiTpe

Que le Seigneur vous bénisse toutes et qu'il garde votre corps et votre âme. Je
prie que vous vous portiez bien. Priez aussi pour moi. Je salue toutes les sœurs
qui sont dans le couvent avec leur mère. Que le Seigneur leur donne la force
de trouver le moyen de s'aimer les unes les autres et d'écouter leur mère, et
qu'elle aussi trouve le moyen de les supporter, car elles sont nombreuses. —
Moïse l'archimandrite et ce minime moine écrivant à ses filles religieuses,
salut. — Dix-huitième (lettre). — Avant (d'aborder) le sujet, je vous salue
depuis la plus grande jusqu'à la plus petite et je prie que vous vous portiez
bien. Vous aussi, priez pour moi, afin que je me porte bien, car il est écrit :
« Dieu pur habite avec les purs. » Quel est celui par qui Dieu prendra repos,
afin que Dieu ne lui donne point repos ? Maintenant que celui qui a cette
espérance, c'est-à-dire la pureté, veille sur elle ; que celui qui ne l'a point
la cherche, qu'il l'acquière (sic exit).

IX

.....dans cette multitude de biens vint à une famine de cette sorte, et je

1. Lisez : ne^p^çiJUA.ii'îipiTHC. — 2. Lisez : ne erepe. — 3. Lisez : eoirs'pujto^.
loading ...