Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 723
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0251
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MATTHIEU LE PAUVRE

723

\Vt^h 1 ju.Tià.KOTi wujHpe. neiieuoT •xe ^n^. xi^eeoc2 i^qucTeq pooq nccofee
ne^ô^q ose ïiôwUjHpe epe JULd^eoc 3 ii^hrc iie^ mieiuHpe uinâJiuniJvCTHpioH 1

QlK ROTÉ €ROTO)UJ CTp^p Oy HIieillOT& TlOOTll KCÊlITO'Y in*na>T eneKHi d^tco

OTeii pcoiLte g_a>.g_THK eRuj^ïiOTCoig ujôwKep im&. oit neRHi. epe jujv^eoc ' ttoHKe
tia/2£i noTÊ h ga^t ojs. t-xcope^ jmne^c. ô^tco aiiiiica. »ô>i neiteiiOT aaottc
enoiKonouioc ht-2».iô>.ru>uiô>.6 <2s;e TcooTit iurnooT egovîi ev^i^Kioui^7 îi^r
iioTfnp HÊtppe xien otit^uj ju.nptojut^rMou 8 iiÊppe mjlh ujoxiTf hiî'i's itKepe&
hpt^js.'Y enecHT enfnp ô>.tio no"^ ocik epoq iiCAt^gq juteu oeil rôti iiftitue jum
(-**.&-) geu rôti itceme juuu.oq noT^^q MAq tirocooc AAnptouie -se

*2£i htciroti neTTVuH?!*».9 «i?TcooTit iicnoiT o_eii oTeipHïiH. noiROHOAtoc -^.e ô.q-
eipe rj^tô, «e îit&. neneioiT ix^k^pioc 10 -sooc u^q ^qenic juLn&ip eqxieo

douze pièces d'or que j'ai apportées, afin que tu les portes au compte du
sanctuaire pour l'âme de mon petit enfant. » Mais notre père apa Matthieu
sourit, il dit : « Mon fils, est-ce que Matthieu le pauvre vend les enfants du
monastère pour de l'or? Que veux-tu que je fasse de ces pièces d'or? Lève-toi,
prend-les, cours à ta maison, et il y a des hommes près de toi; si tu le veux,
tu peux faire l'aumône dans ta maison. Est-ce que apa Matthieu recevra de
l'or ou de l'argent pour le don du Seigneur11? » Et après cela, notre père apa
Matthieu appela l'économe de la diaconic, disant : « Lève-toi, cours à la dia-
conie, prends pour toi une corbeille neuve et une moitié de toile à franges nou-
velle et trois pelotons de bandelettes 12 (?), place-les en bas de la corbeille, mets
les pains par-dessus, remplis-la de quelques petites dattes et de quelques petits
haricots, apporte-la, donne-la-lui, dis à l'homme : Prends cette petite eulogie,
lève-toi, va en paix. » Mais l'économe fît comme notre père apa Matthieu
lui avait dit, il apporta la corbeille pleine de pains, il la donna à l'homme et

1. Lisez : tcv^ttt^h. — 2. Lisez : julù,t^*-ioc. — 3. Lisez : A».è,T-&eaoc. — 4. Lisez : A3Lnjmon*.CTHpiou.
— 5. Lisez : juL*,T-e-*-ioc. — 6. Lisez : itT^i^ROixi*.. — 7. Lisez : er^i&.KOiii&. — 8. Je vois en ce mot
le grec A(x>ja*.Tiori, ainsi qu'il est écrit plus loin avec cette différence que le texte porte A.COAL&.TOOlt;
il signifierait donc une sorte de toile à franges, et si Matthieu fait ce présent au père de l'enfant, c'est
pour l'ensevelissement du pauvre innocent. — 9. Lisez : neT'A.opi*.. — 10. Lisez : ja*,T-e*.ioc. car ju.*.-
K*-pioc est une erreur évidente. — ît. C'est-à-dire : Fait au Seigneur. — 12. Cette traduction est tout
à fait dubitative. Elle a en sa faveur que dans les Apocryphes coptes, le mot uepe*. est employé pour
signifier les linges qui entourent la tête de Lazare. Cf. Guidi, Fragmenti copti, p. 04 du tirage à part
des Rendiconti délia R. Accademia dei Lincei, classe di scienze morali, storiche e filologiche, vol. IV,
Ier semestre.

91
loading ...