Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 727
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0255
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MATTHIEU LE PAUVRE

727

e&o'X g_oj\i e^OTTM. 11^.1 eq^oo nuoo y cm g^eit €uip.ul&. 1 e^oïsi epoq

a4.^Td.is.q ïieTepe niiofee egomi epocy uj^Treume iiTeimoy eTÊe nsiofse
nT^-y^v^q. Aomoii *>.qT(OOim \\<3\ neiimn npooime ctajuji^'y ctc ncnrno-a-pr'oc
ne cm TAiHTc noTTOii uijm &.qna>.gTq uoTepHTe .«.neneïioT dor*,. jutivee^ïoc"
eq^co juljlioc -22e kco u^ï efto'ÎV co n^enoT a^non neipeqp no&e htok -2k.e ïitk
ott':mk^ioc iiivO^ooc (-m-) ^Wis. mior neTepe HôvUOÊe ujiouj e&cwV a4.neKxt.To
e&oA ci5n\.oju.c AJine^oTO n^e jumevcHsop CTxtooTTT 3Vomou miok irr^i^^q
-^n^'xooq eTeKJuniTneTOT^^Ê ajuicjuito efioTV. noTon wixt T^pe miOTTe ujene-
gmq nqnio n^i eficvA. mi&.uo&€. ^cujoone i.€ iiTepe n^p^ont tîiuoott eneq-
£oo& eTp^eme AAneitT^q^ooirT €T&HHTq Aosnon daTioomi juumc&. Tp^oTtoxi

TôkClO UT^ukotk IipOTTg^e. 0_x1 nilà.'Y ïlKCOt\^ nTCTTUJH ^ijulottc CnKlOJU.^-

piTHc xinKU)a*.is.psou ne'x.&y Hivq *2£e tcootïi t^^çh 3 îwftooK enju.a«. jumuep^-
xieoc naeme n^s n^en rôa.oitc4 Tà.ju.^go'y on nn^pnoc npoc ee îtTà. nxp-
D^con Re\eTe ju.ai.oc n&i eioTiouj eqiTO'y enjuionôvCTHpion n^ndw **iK&&&\oc \
nncojui^piTHc (-K&.-) ^qTOjoim ^qes efto"\ ^q^Xe enT&nn ^q&oon eTpeqeme

accompli sur nous : Le temps de ma dissolution approche. » Tout cela, il le
disait en des énigmes pour lui seul ; ceux dans lesquels le péché était entré
savaient aussitôt (ce qu'il voulait dire) à cause du péché qu'ils avaient fait.
Du reste ce malheureux homme se leva au milieu de tout le monde, il se jeta
aux pieds de notre père apa Matthieu, disant : « Pardonne-moi, mon père;
je suis ce pécheur : toi, tu es un juste (et) bon ; mais moi, mes péchés sentent
mauvais en ta présence, répandant une odeur fétide à l'excès, comme un chien
mort. Du reste, le péché que j'ai fait, je le dirai à ta sainteté en présence de
tout le monde, afin que Dieu me fasse miséricorde, qu'il me pardonne mes
péchés. Il arriva que, lorsque le magistrat m'envoya pour son œuvre, afin que
j'amenasse ce pour quoi il m'avait envoyé, je me levai après avoir mangé,
après avoir bu, afin que je me couchasse le soir. Mais à l'heure où l'on sonne
la nuit6, j'appelai le jardinier du jardin, je lui dis : « Lève-toi vite, va chez le
potier, apporte-moi des vases afin que je les remplisse de fruits, ainsi que le
magistrat me l'a commandé, car je veux les porter au monastère d'apa Mat-
thieu. » Mais le jardinier se leva, il sortit, il monta sur une bête de somme, il

1. Lisez : *,inj*\jui*.. — j. Lisez : ju10.Tei1.joc. — 3. Lisez : T^^-y. — 4. Lisez : k^^oc. — 5. Lisez :
jm.jvT-e-0.10c. — 6. Ou bien : Où l'on frappe, c'est le couvre-feu.
loading ...