Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 731
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0259
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE .MATTHIEU LE PAUVRE

7?i

mut euj^qTo^oy gn neq^is eneuj^qsooc equjn oaaot se mior ^iToxye
^noXAio ne nTôvqTco mioTTe ne nT^q^ira^ne rmji tAc^ic utn^nocToXoc
ôvTto qono 11(5"! nsoesc ose jutn otiijhu ïiotcot gn neTeuj^qrro3'o'Y eujA.qju.cy
^ATV.*. AjinooTii noiro efiscoAA^c 1 iigco-y neuj^Tse noirne e&o"\ nceT^Tro egp^\
hotrotï «rX^oc n&ppe. ^Tto eujoone gen rôti hujhh ne (-vie-) nn^pnoc
nfcto ne'Xoo'A.e oi fiio nnnTe gi &u) nsoeiT juin nceene hurots imiymi ne-
uj^TojTn nn^pnoc n^-poji*.ne noTioT OTnuLHHuje se on gn iikotti nfmne tu^ir-
t^-ye n^pnoc efco"\ uinooTn nujojutTe npoAitne equjMisoo'y gdvn^a gjs.n'A.wc
gook iim euj^q^^Y eneiu^T^Tra^ne ext^Te eko'\se nepe Te^^pic wniioTTe
ujoon niuiiutôwq on geoft \\i*a eTeqeipe jututoo^ ^tio nenj^qcooTfgn egoTn nq-
ujô>se nuum^n on gen sitoàh2 nu>ng eqsoo aaaaoc n^n rm&.'y mju. ose aai-
tÇopes noTc^HAi..x eqoTdv^fi se juloh^^oc A»^peneieipe5 nnK^pnoc ktulmt-
«.on^D^oc daiujoone uujhh xi^penT^Te k^pnoc e&o«\. en^noirq. ïitctmcujtjui
ô^n eneirô^pe^Vion se AteTsceA eeoA'X.e4 eÊoAgn ujonTe oTose meTKeTf» rht«
eÊo*\ on (-k7-J ô^pooTre "\osnon jn^pe ng^peg^ epon e&o*\ gn oxpeo nïjn
AinpTpecei egp^i esoon \\<3\ t^e^ic xineTôvCtcie'\son se ujhii mut ctc ïiqn*>.-

en remerciant (Dieu) : « C'est moi qui ai planté, c'est Apollô qui a arrosé,
mais c'est Dieu qui a fait croître, » selon la parole de l'apôtre, et vive le

» ....

Seigneur, car pas un seul arbre de ceux qu'il plantait ne mourait, mais dans
l'espace d'une semaine ils prenaient racine, ils poussaient un petit rameau nou-
veau, et, si c'étaient de petits arbres fruitiers, vignes, figuiers, oliviers, ou le
reste des petits arbres, ils se chargeaient de fruits dans la même année : une
foule aussi de petits palmiers produisaient du fruit dans l'espace de trois ans
s'il les semait ; en un mot tout ce qu'il faisait croissait grandement, parce que
la grâce de Dieu était avec lui en toute chose qu'il faisait. Et il nous réunissait
afin qu'il nous parlât des commandements de vie, nous disant à toute heure :
« Nous portons un habit saint, car (nous sommes) moines, faisons les fruits du
monachisme ; nous sommes devenus des arbres, produisons de bons fruits.
N'avez-vous pas entendu l'Evangile, disant : On ne cueille point du raisin sur
les ronces, ni on ne ramasse des figues sur les chardons. Du reste, gardons-
nous en toute garde, afin que la parole de l'évangile ne retombe pas sur nous5,
disant : Tout arbre qui ne produira pas de bon fruit, on l'arrachera, on le

i. Lisez : rio7T<5eÊ"2i.o.JJL*.c. — 2. Lisez : errroAK. — 3. Lisez : Aie^peiteipe. — 4. Lisez : eAoo'Ae. —
5. Mot à mot : Ne monte pas sur nous.

92
loading ...