Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 733
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0261
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE MATTHIEU LE PAUVRE

733

Kd^Vtoc ô,Kei uj^pou enencoooT^ noei uajuul&.ii eeie- (-we--) 'à.hjui urne. ô>ui^<y
■*.e eTfucx?2 x«.nT?V.H aau otcoêt eqKOOTe ^coc^e 5 wtjvxooc -^e ncofiT juin npo

J^TTU) TnirAH eTTTO&C ÏIIIOIFÊ £1 (jOIie KIAJl. irrepejoeem fOOTSl fînT^H

£vIClOTA*. €TTCA«.H 4 CCSCjO JUUU.OC ôvOTOMl AJlITpO ItTIlTfÀH 1ATC JLliXO CKWCf > ei

eg^OTtt t^poTCiuni neq'Xococ hc^j tigTV.'X.o ■se HTOo*y ne iiT^TTHUocy ucooq.
evTrco aaion ^uWk egoTii gn oirgoTe julii otctcot «aiiA/y eimo3f6 unepm&.Toe
^toexe7 ïitô^ooc o jul n^g^ht -2£€ qn^p OTTJUUiVTVioH h cita^'Y epe gen jutHHiye
iiepouoc oth^ nca». neicd». julïi n**i eueTrgx*.ooc opsii neTopouoc \\&\ oeu
juiHHUje iUJUion^^oc cto&. eooy. ôvHOK ^.e ncs^( mteT^oep^TO'y uaajul^ï -se
cy ne îiô>.î irrei^e ctoxiooc gi-xn neimpovtoc. neos^-y ^e na*i THpo*y eTerni^f
epooY viTOcy ne neioTe xx- (-%-) itkocjlioc H^p^HemcKonoc 8 uui iienpec-
ÊTTepoc dwTro) nenicKonoc ga>nô^; o^nXojc neioTe jutjjiou^cTHpson juii ïie-y-
ujHpe nc^h.M.à. epe ottô. ot;s. gAtooc gJvgTHq eT^ Ào^oc ue-yujHpe uc^çh-

moi, je marchai, je m'approchai d'eux; comme je marchais devant eux. je
vis en dehors de la porte du monastère une grande foule de moines ; ils vinrent
tous, ils m'embrassèrent. Ils me dirent : « Tu arrives bellement vers nous à
notre congrégation, afin que tu nous accompagnes à la Jérusalem céleste. » Et
je vis une grande porte et un mur d'enceinte, de sorte que je dis : « Le mur,
l'ouverture de la porte sont incrustés d'or et de pierre de toute couleur. »
Lorsque je fus arrivé près de la porte, j'entendis une voix qui disait : « Ouvrez
l'ouverture de la porte, afin que Matthieu entre, que les vieillards lui éta-
blissent son compte, car ce sont eux qui ont été envoyés après lui. » Et moi,
j'entrai dans une crainte et un saisissement, je vis une grande promenade, de
sorte que je dis en mon cœur : « Elle doit faire9 un mille ou deux ; » il y avait
une foule de trônes placés de chaque côté sur lesquels étaient assis des foules
de moines glorieux. Mais moi, je dis à ceux qui étaient debout avec moi :
« Quels sont ceux qui sont ainsi assis sur leurs trônes? » Ils me dirent : « Tous
ceux que tu vois, ce sont les pères du monde, les archevêques, les prêtres, les
évêques, en un mot les pères des monastères et leurs fils par l'habit, chacun

i. Lisez : eoirnoS'. — 2. Lisez
AiJvT-&i.ioc. — 6. Lisez : eoTitoS'.
Elle fera.

: eoTiios'. — 3. Lisez : gooere. — 4. Lisez : cotcxih. — 5. Lisez
— 7. Lisez : gtocre. — 8. Lisez : n^p^ieniCKOnoc. — 9. Mot à mot
loading ...