Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 749
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0277
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE D'ABRAHAM

740

egoim eeeneeTe hjluuloh^^h nTeoircoju îtTng^peo eneioeiK ma e-y«joon n^n
uja.ht€ ncei ci e&o\ ^e nnemucy- ^tcaaiitc itw neTrepH-y enescuofe on ot-
junTuj&.qTe kjs.t^ ee nT^ir£OJuo'\octei enojvH. uj^ciyione

jujuHne uji^pe TCHtie ujcjOcot .uuuoq AtjuHHne ujiMiroT&ioK ep^Tq 11.....

(-0-) ujoine •i.e ïtoTT^ooy ^qei eqnavovcoju ^qcootrTH iiTooTq e£$o"\ ennm^
^qge enour^ nom^o jmnecTd.Tpoc 1 ^qcovconq ô.tt<jo Teqco ïajlc on k^t^ tcïo c
^q«2vicT^e o ju neqoHT -2se ô.pH'Y necT^-ypoc2 ne tiîk\ nTjanH'xq cnecHT eTiv-
cenH. ô^qToooTrn jmneqp^cTC ^q&oiK enecHT en-^ue èvqAJtoTTe eo^oTn CTeq-
co_ijme oju nKOïncofiion nneoio.o.e qsôvJuih 3 îrmnioK eneitm îtTiioujq efioTV. enei

aanoon -îse ei..........potro^e sage ctthottï 4 sikoo^ hocsk eceme junecT^v-

poc5 nT0.nciu.nTq a.nno'xq enecHT eTcenH. nToc ^.e neos^c cse ô/Xhocjoc t^\
Te e^e nTavcujcone iuiuoi ^cooot. nTepoTnam -^e eneTHi d/yoe eTcenH ecToo&e
îtTei^e nTepoTcon6 -xe juaaoc ô^Tfo^e eTKen^iye juncT^-ypoc 7 uinecHT nTcenn

jun nig^-y n^n^q noesn. nTeTno'y ^.e (**.Tr)ei efio*\ ^7rr(o)iyeoeiuj n.....

uitT.....n..........(-ojs.-) ov^^n \n*i ^fcpxc^a*. e&. nujjvxe ixnn^pooï-

ces mains qui nous appartiennent, jusqu'à ce que vienne la satiété8, afin que
nous ne mourions pas. » Ils établirent l'un avec l'autre cette chose dans un
coffre selon qu'ils le confessèrent à la fin. Il arriva que ce qu'ils mangeaient
chaque jour, le coffre en manquait chaque jour, jusqu'à ce qu'ils allassent. . .
Mais il arriva un jour qu'il vint pour manger, il tendit sa main vers le plat,
il trouva un morceau de la croix, il le reconnut, et sa femme aussi selon cette
(même) manière ; il fut perplexe en son cœur, disant : « Peut-être est-ce la
croix que j'ai placée au fond de mon coffre. » Il se leva le lendemain, il des-
cendit au village, il appela sa femme dans le couvent des femmes, disant :

« Viens, allons à notre maison afin que nous la........, car je suis allé.....

au soir, j'ai trouvé un petit angle de pain ressemblant à la croix que nous
avons faite et mise au fond du coffre. » Mais elle, elle dit : « Vraiment, c'est
ainsi qu'il m'est arrivé aussi. » Lorsqu'ils furent arrivés en leur maison, ils
trouvèrent le coffre scellé comme il devait l'être ; mais lorsqu'ils l'eurent
ouvert, ils trouvèrent l'autre moitié de la croix au fond du coffre et la

valeur d'un morceau de pain. Sur l'heure, ils sortirent, ils annoncèrent.....

le saint apa Abraham, la parole du saint Ecclésiastique s'étant accomplie sur

i. Écrit : jUttCCîjpOC. — 2. Écrit : ttecjjjjîOC — 3. Lisez : se ô-ajlh. — 4. Lisez : eoTKOTi. — ^. Écrit :
JUnecfjpoc. — 6. Lisez: itTepoTOTtoit. — 7. Écrit : jUnecïjpOC. — 8. C'est-à-dire : l'abondance.
loading ...