Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 751
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0279
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE D'ABRAHAM

75i

ïiTOOTq eq^ju^Te AX&xooy eqo\Te «1111*.^ uj&nTeq'Xo. JUtmcA. nxi js.tqsi
junujoo ^Tjucnrp jujuoq eneujTe jutiraoi njuocvy ôvTooTVq en^os ^toj ïitc-
poT, n^)p*>.^topei.....em juntes.....uueeq ^« n..... ujnHpe un.....

AtnnCTOT ^i^fi) UeTUJ.....IIOHTOY JU..... iU UTepe.....CTU.Xp

o_co(t). . . eic..........(sic exit).

VI

(-ne-) u^re'Xjuis. ts.\\ ne e?.«.t neTiuiue cxsn junju£s. ut^ noDà. novi. ei uonTq.
nemeTOï&.*iè 2k.e cth ueueioTe ut^niupn uj^e epoo*y &troï ^uoucju^e
uineTp^n Hto n^q e^p^\ uneTuojuoe ivroq oouoq ^qnioT e^p^ï cstocy née
îiOTUjHpe eudaioTrq eqctiOTJU uc*>. tteqeiOTe. Tesicy 3e ïiecnft'Y neTeujuje c&p ne
eTpenT^oTTo eptoTU îiTemeuo^ nujnHpe e^ciucone ejjcvXo ïTOOTq junemeTOTF^^fi
noirujoTS-c^^Tc ô^u Te hth-| novxtotH uniy^e. ^cujcone -xe umitt na>.j nemi
ott^oï c^pHc iuinuiou^cTHpion euj^TutoTTe epoq ose nn^£ ufsppe epe OTOie 1
ngHTq eujATJUioDTe eneqp^n -se n^coju eqo uotosh en^oj eTju.ju.ivy epe ^njs.
•^.lOCKopoc TienpecÊTTepoc o junpoeicToc2 epoq uti ^cK*\Hmoc neqcon. ncx-

sable ne coulèrent point de sa main, les tenant fermement, le jetant jusqu'à
ce qu'il eût cessé3. Ensuite on prit le sable, on le lia au mât de la barque, et

l'eau on la mit dans la barque, et lorsqu'ils passaient.....de la barque.....

les matelots.....admiration.....du saint............................

..............................(sic exit).

VI

.....n'osera pas les visiter depuis le lieu où chacun va. Mais ce saint donc,

nos pères dont nous avons d'abord parlé et dont nous avons cité les noms, ils lui
ont donné leurs lois, et lui, il a bâti sur eux à la manière d'un bon fils qui écoute
ses pères. Maintenant donc, ô frères, il faut que je vous raconte cet autre grand
prodige qui est arrivé par l'entremise de ce saint ; il n'est pas digne d'être omis
afin que nous terminions le discours. Il arriva donc après ces choses qu'il y
avait un domaine au midi du monastère que l'on appelait Terre nouvelle, où
se trouvait un fellah qui avait nom Pakhôme, lequel était fellah de ce do-
maine, dont le prêtre apa Dioscore, avec son frère Asclépios, était posses-

1. Lisez : ou-OTOie. — 2. Lisez sans doute : npoiCTô-c. — 3. C'est-à-dire: Lorsqu'il fut guéri.
loading ...