Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 753
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0281
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE D'ABRAHAM

753

xt.epôvTe eko'Xxe mu ,\^c nc^pa n&ui&xx&Qxx euj^^e tnT^eio aiii u<yom ut^
nuoTTe (^ô.pi)^e txuLOoy (AsmeujeuoT (^fip)^^^ui. neineTOTT^^ ottu

eTnpujdt ïtJvq jmnocy omux? «ju^em nuj^'yp rimeeTe ^qiyione efso'X.aiTooTq
xf.neineToires.is.û ju-negocy A*.neqp ruxtieTre eTOTf^js.f< ow nAt.oiiJs.cTHpiosi à/rio
d^uiidwy cm tteîi&dwA eTetuimpe utn^p^^ct^oïi t- i it*A<vy goocTe utc neoHci^c-

THpiOH ' THpcj eTOTT^dvk TUÙ&C UqT^TTC pAAtlH eÛo*\oU (-HH-).....OTf3V.à.OC (?)

»x...... jm^poon....... eTTtooiru eg^p^vï £^ Tg^cia* ïiTp^ne^ô. çjooctc HTe

nju.oo<y ctcook e)qo<V cm HecTTriV\oc 2 eTpsxae o ^^tc cm iieri'A^T. née hotjuioo'y
eqcTut^viie juirt^iio eTWHy e-xiou erre(?) micx? îit^ro îiTàvqujcjone g it irn^g
THpq HKHite xiu ues'oouje n^eiooT ctot^^è ^n*. ^ip^o^x* iiô^ï UTôJip ujà.
tldwq uaiooy oi<xjui nn^g \tw epe neqncuViTeTrAAA. cm jniiHirc g^grii iieqeiOTe
uooto 2i.e o&.gTHit nenT^qjuiepsTq ne^c ereooy 1 HTtTpjôu: eTOTà.^£> neitoT
«_iu nujHpe jhu nenn&. eTour^^ii upeqTimgo jvtru) ttooJULOOTCioii Te\icy d^voi

nOTTOeiig tlJAA UJ^ IlMCOIt THpcy mi^SOOîl g&JULHK.

langue de^chair ne pourra dire l'honneur et les vertus que Dieu accorda à
notre père apa Abraham. Ce saint donc que nous fêtons aujourd'hui, un
grand signe digne que nous fassions son souvenir se fit par ce saint au jour
de sa commémoraison sainte dans le monastère, et nous avons vu de nos
yeux cette merveille paradoxale, de sorte que tout le sanctuaire suinta, qu'il
laissa couler des larmes .... qui supportaient la table sainte, de sorte que l'eau
qui coulait des colonnes pleurantes courait5 sur les tables comme une eau qui
annonçait la ruine qui devait tomber sur nous ou la grande ruine qui est
tombée sur la terre entière de l'Egypte et des Ethiopiens. Mon père saint apa
Abraham, dont nous faisons la fête aujourd'hui sur la terre, certes ses services
sont dans les cieux près de ses pères, et surtout près de celui qu'il a aimé,
le Christ : pour la gloire de la Trinité sainte, Père, Fils et Saint-Esprit vivifi-
cateur et consubstantiel, maintenant et en tout temps jusqu'à tous les siècles
des siècles. Amen.

I. Lisez : ne-e-"5~cj*.CTHpicm. — 2. Lisez : stecTTfAoc. — 3. Lisez : eqcHAj.s.irie. — -). Usez : ecnreoctY.

— 5. Toute cette phrase est embrouillée, il n'y a pas de verbe et le scribe pressé de finir a dû l'oublier.
loading ...