Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 756
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0284
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
756

E. AMÉLINEAU

e<5"jul nequjme nce^cn^^e uueTepH'y nceujxse ejuumtt'raos' untioTTe aau
uuojuloc ïineTOT^^fî uequToq on eneqjutà. uujcone. «\cujione se noTcon ^q&ooR
se eqn^eyjui nequjme es. nsj^iio'Xoc ccooTg^ uoen Res;s.5ji*.u>u irreqge neTouj
ejms/re ne à.TjNs.gep^TO'y £s ^h a***^q n&. nuoTse enoTcooTe ne tcîtujh t^p Te
gwc se epe neTjutAi^'Y Toooirn g^ OTitot? ncneiroc nuje eirsi ujk^k e&o"\ eneirepH'y
gome se Tô/Xoq nTeige gen rootê se Rd^q enecHT gome on -aie tiootîi jututoq
ii-^-oe oen nooTe se coor ju.A*.oq gax nn^o t\TO) nepe gen tioff uuoTg juuip epoq
eirespe jutn*^ uc^. Ke'Xes.^'y mi ei- (-pH-) «.htci 1 se epe nneTOT^^ii nôvRis. TooTq
el2o"\ equie^HTiv2 neqeeoopes SLXsmooy ajuli^tc. nToq se ju.neq<?03ujT uctoo-y
gja'X.coc dw'Wav nepe neqgo n^gT enecHT eqjuie'XHTà.5 gjm neT3vtti?ce'\son hr^t^
KùgismuHc smon se neïAAOouje njuiJLiJs.q nTe-yujH »jlax f^y. nTepeqn^p^^copeï
se jmjutoo'Y svotkoti ^irto en^go en^gcy ^ïn^-y epooy eMfites gpoo*Y efeo'X

née nneicy.....ujSvimooT (gn) oimo^ nujsne. ôvïrtoj csa*. n^esooT gn TecjuiH

euuujHpe unenpocÇHTHc nes;s.ï u^q nu^'y nis.esc.OT enenT^Tujume. nesèsq
nxi se ^coottii n^ujHpe juin îh*c<jûtjls. d^n enenpoqjHTHc se neTU^gTe ensoeic

pour le visiter, afin qu'ils se baisassent l'un l'autre, qu'ils parlassent des
grandeurs de Dieu, puis il retournait encore vers son lieu d'habitation. 11
arriva une fois qu'il alla pour le visiter : le diable rassembla d'autres démons
comme lui, ils étaient très nombreux et se tinrent debout devant lui, environ
à la portée d'une flèche, —c'était la nuit, —de sorte que ceux-là portaient
un grand morceau de bois, s'écriant les uns aux autres, les uns disant :
« Portez-le ainsi; » les autres disant: « Placez-le à terre; » d'autres encore
disant: « Élevez-le ainsi; » et d'autres disant: « Jetez-le à terre; » et il y
avait de grandes cordes qui l'attachaient ; ils agissaient ainsi pour nulle autre
chose qu'afin qu'il cessât de réciter à voix basse et qu'il les regardât seule-
ment. Mais lui, il ne les regardait pas du tout, mais son visage était fixé à
terre, il récitait l'évangile selon saint Jean, et moi je marchais avec lui en cette
nuit-là. Lorsqu'il les eut dépassés un peu, je tournai mon visage en arrière,

je les vis qui jetaient des cris comme ces.....ils s'enfuirent dans une grande

honte. Je me tournai vers mon père avec la parole des enfants des prophètes,
je lui dis : « Vois-tu, mon père, ce qui a eu lieu ? » Il me dit : « Je sais, mon
fils; n'as-tu pas entendu le prophète, disant: Ceux qui se confient dans le

i. Lisez : eiJUHTe. — 2. Lisez : eqxieAeT*.. — 3. Lisez : eqiieAeT*..
loading ...