Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 757
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0285
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE D'UN CONTEMPORAIN D'ABRAHAM

7?/

£to née AiriTOO'Y «cicott ^ttui ïictotfho ou oi'.Yhjul îiequjaiïju. ^n. ^"Xhoioc
niioTTe hotoui iiotou mut eTenesu^Xei ' Ji*.neqp<s.u ctot- (-pe--) s^fe eT&OHes^ 2
niv'Y ou JLi>\ nui*., ^tco ïiTeioe ôvHÊtOK foHT zk\\&xa nujme juLneueiioT jot^ ^&p^-
o,\n ^-yco jatKTOït oie itti^&iOK eneuxi.^ nujoone. ^ciycone '^.e «Tepenei epHC oi
TiTOO-y esc îr^.id^io'Xoc <^qctooT£ egoTU eiioTJuuiHiye 11:^1111x01.110113 ^Trujoine
née miemo<7 uoToocip otoc cse eTH^qto <?e cscûm ucenôvon gi THJL*.HTe. 'yp jutiiTpe
iiHTii oo nA^oc julxiw ne^c ^iciotjul eneT,2se'\oHc eTopo^pe-s mieTfokoe
ujv nitoT^e noTcooTe utnATimioo epocy. miok <2*e UTepm;vy epoo'y ^ip ootc
ejuiJvTe nxpicoT ivqcçÇp^rM^e MTeqTeoiie Jta.ii TeqAAecroHT wior ococot kô^tô.
Teige enp^n juneuoT juut nujupe julii nemiis. croT^^ii ^qnoopuj eÊo'A. iiHeq^s-x
^qui/W eq-xoo »jl*xoc ^e n-^oeic nnoTTe nn^uTOKp^foip neuT^quoToxa. u^.^-
\uh\ oui itujhi eiULtAioin eReiiOTou. juuuioït ai- (-pi-) noo-y eTT^npo khciott-
goop ^vTio ïiTepeqcse h^i -^-p jutuTpe iiïihtu4 -^e une nujôv'se s'to'Xn: ojt Teq-
t^npo dwTnooT uee HOT^pcume^c oith nôlcicte<Voc «mnosoeic ct^iookci ucoocy
oitaa noTreocèvO^ue AirmoTTe. ^tio t^i tc ee nT^uoTcx^ï eTTJvnpo imeeTpiou .

Seigneur sont comme la montagne de Sion et ce qui habite dans Jérusalem
ne sera pas ébranlé? Vraiment Dieu sauve quiconque invoque son nom saint
pour les secourir en tout lieu. )) Et ainsi nous allâmes au Nord faire visite de
notre père apa Abraham, et nous retournâmes afin d'aller cà notre habitation.
Mais il arriva que. lorsque nous marchions vers le Midi dans la montagne,
voici que le diable rassembla une foule de démons : ils furent comme ces
grands chiens, de sorte qu'ils allaient sauter sur nous et nous mettre en
pièces par le milieu. Je vous témoigne, ô peuple qui aimez le Christ, que
j'entendis leur souffle, alors qu'ils grinçaient des dents, environ à une portée
de flèche, avant que nous les eussions atteints. Mais moi, lorsque je les vis,
je craignis grandement ; mais mon père signa son front et sa poitrine, et moi
de cette manière, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit: il étendit ses
mains, il pria, disant : « 0 Seigneur, Dieu tout-puissant, toi qui as sauvé
Daniel dans la fosse aux lions, sauve-nous aujourd'hui de la bouche de ces
chiens. » Et lorsqu'il eut dit cela, je vous suis témoin que la parole n'était pas
tombée de sa bouche6 qu'ils s'enfuirent comme un courrier, poursuivis par
l'Ange du Seigneur, de par l'ordre de Dieu. Et c'est ainsi que nous fûmes

1. Lisez: eTeniKJwVei. — 2. Lisez: eoTtottaeia*. — 3. Lisez : ir^^iAioiuon. — 4. Lisez : itHTit. —
5. Lisez : ime-e-Hpioii. — 6. Mot à mot : Ne s'était pas révélée de sa bouche.
loading ...