Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 760
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0288
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
760

E. AMÉLINEAU

n^euoT îi..... ig^KCTiià.r^e).....ctcoîi jL*.n(cd*&)ii^t(jt}n juin TRiypi^KH. c^q-

oTooujq w5\ joiiv n^AJtoTit <2se icog^niwc nnavpoeiioc ne uj^qc-yiid^e »xkxi>>\
«.nc^fcfi^TOH julu TKTpi^KH nc^fc.....u^p.....w u...........[sic e.vit).

II

(-ne-) ^nà. ^noWco ô>n3"enTq eqguiooc ora» oTepoiioc eq^ cèco miequjHpe
on HeeiiTo\H juincon^. nTepeqii^Y en^eiuiT n^TfTVe ô.qÊ^q eg^p^i o

neqeponoc d>.qu>3VcJti e^omi epoq ^q^- nï epu>q ne/x^q -2£e kôv'X.oc 1 ô^kï aj^pMi
jutnooy nuj&.ei'xq ene^c ô^nà. n^T'Xe nnTôk irxoeic Toviiocq efioX^ïi neTJUtooTT
n^oy nc^n ^ttoû on qu^TOTn^cK nKecdwn rjvï^ en nT^qosooc ii^r iMfco n**e^
c^iyq Kcon eTqti^TOTiiôwCK enoHTq ne n^ocy ïitmi^ct^cic mieTova^fi THpcY.
ît^i ^.0 KTepq'2600'Y w3\ ^nô^ ^no*\Aco ^qTpeTctooT^ xinX^oc THpq e^qficoK
eTCKK^Tcic^2 esaicTiiô^e o st TenpoccÇiopà.3 eTOTd^fi. ô<qK^ viecimcy enxi.^
uoTtoA*. suivît -^.e ô.q«2£iTn eT-^ï^Kom^ ivqTpeTc^qTe naai -^e enn^OTCOiut. n^eiooT
Ok.e iutneqoTtou} e&oTV. -xe ujojuienT enooey ne nx^q^^'y eq\mcTeTe ou ne^«H.

Mon père lui dit: « Où fais-tu la synaxe.....le samedi et le dimanche? »

Apa Pamoun dit : « C'est Jean le vierge qui me fait la synaxe le samedi et le
dimanche, car le samedi...................» (sic e.vit).

II

.....apa Apollô, nous le trouvâmes assis sur un trône, enseignant ses

enfants dans les commandements de vie. Quand il vit mon père apa Paul,
il sauta de son trône, il se précipita vers lui, il lui baisa la bouche, disant:
« Tu es le bienvenu vers nous aujourd'hui, ô athlète du Christ, apa Paul, celui
que le Seigneur a ressuscité d'entre les morts cinq fois, et il te ressuscitera
encore une autre fois, selon qu'il te l'a dit, et la septième fois qu'il te res-
suscitera, ce sera le jour de la résurrection de tous les saints. » Lorsque apa
Apollô eut dit cela, il fit rassembler tout le peuple, il alla à L'église, nous fîmes
la synaxe dans l'offrande sainte. Il laissa les frères (aller) au réfectoire; mais
nous, il nous mena à la diaconie, il nous fit préparer afin que nous mangions.
Mon père ne voulait pas, parce qu'il avait fait trois jours, jeûnant pendant le

1. Lisez : Kd/Atoc. — 2. Lisez : ctckk'Ahcï*^. — 3. Lisez : Tenpoc^>op*>.
loading ...