Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 763
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0291
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE PAUL DE TAMOUEH

763

ot^enH ^too aai^cno^e 1 AAAAoq a».iti eÊo'A.c iTOOTq aaïAAOOiue epHc nTocy
«ui^me noTii^t^cnon 2 c&. nexieitT aiaaoii à. na*ïuJT Kto*\^ enione
uujôvjLieviT encon k^t^ nc^non5 enecttHcy A».At.ona*2£oc ^ttio meirnoy a^n-

CCOTfJLt. CTROTTï 4 ÎICAIH CCXCO a1aaoc CSC CAACy epOÏ lt^eiOTe eTOT*.a>.£. iOXO HTCIO €

(-rrç-) a^qei e&oA ^.qoTOin enpo naai a^m^o-rn na*q *>.to> Mi\cno^f5 uuo'j.
neqccoiLiôv ^e eue ivqtyeMie eix^Te eT&e neono jliu m&e t\ïoi ôwq'siTM eooTn
enK^T^usosi6 aaïuj'A.n'X aaiOAiooc a^nujaoxe en\.e&xemi)<& enncTTe. nese na^enoT
na*q -se m** ne neupaai. ^qoTcoujq eq-xio «aaaoc se qtfe ne na>.paui a^ru> à-na^k
oiypA*. np^oTUj cas. nuuj tovo_où. neise na>.eux>T ità.q se eic OTHp npoAtne
sntT^Ki eneiAtav. nesa^q ose ejc A&eT'xa&Htte npoAine. nese n^euoT NAq ose
uj^k^co jLinejui^ uja* a^iu noTeesuj. nesavq na<q on ose naa ne na^AAa. nujiocone
gAi naaono Ain navAio-y. nese nxnùT na.q ose inavKOTeAi oy h iya.Kca*. oy \u»x
neT^*>.k(a)ïiei7 iur. a^qoTtoiaefï uîi nneTOTa^fs a»na* cjnc -se sine neoTeiuj
jmeTKOTj nTôvieî e£cv\£a*. n^Hi uja^ eopaa enoo'y Aia. ïuaa niuavioTioo enoHTq
aviujaaisoiK ekoTV. en^oAte nnec^av8 na^Ta. con uj^ï^en otocïk un oiraecTHC

admirâmes ce qui avait eu lieu en hâte, nous le baisâmes, nous le quittâmes,
nous marchâmes au Midi jusqu'à la montagne de Peschgepohé, nous trou-
vâmes une caverne à notre occident. Mon père frappa sur la pierre jusqu'à
trois fois, selon la règle des frères moines, et sur l'heure nous entendîmes une
petite voix, disant: « Bénissez-moi, mes pères saints. » Et ainsi il sortit, il
nous ouvrit la porte, nous nous prosternâmes devant lui, nous lê baisâmes.
Mais son corps était devenu très débile à cause de la faim et de la soif, et il
nous introduisit dans la caverne, nous priâmes, nous nous assîmes, nous
parlâmes des grandeurs de Dieu. Mon père lui dit : « Quel est ton nom? » Il
répondit disant: « Phib, voilà mon nom, et je suis originaire de Pergousch
dans le nome de Touhô. » Mon père lui dit : « Combien y a-t-il d'années que
tu es venu en ce lieu? » 11 lui dit : « Voici dix-huit ans. « Mon père lui dit :
« Jusqu'à quel temps resteras-tu ici? » Il lui dit : « C'est mon habitation pour
la vie et pour la mort. » .Mon père lui dit : « Que manges-tu? que bois-tu? et
qui te sert? » Le saint apa Phib répondit : « Depuis le temps de mon enfance
où je suis sorti de ma maison jusqu'à ce jour, en tout lieu où j'habite, lorsque
j'ai accompli mes quarante jours de jeûne de suite9, je trouve un pain et un

i. Lisez: euiô.ciià.'^e. — 2. Lisez: KOTKô.T*,<7eion. — 3. Lisez: nK&iMoit. — 4. Lisez: eoTKOTj. —
5. Lisez : s.it*>cn*^e. — 6. Lisez : enKs.Ta.î'eion. — 7. Lisez : ne ei"à.iô.KOiiei. — 8. Lisez : mtHCTei*.. —

9. Mot à mot : A la fois.

96
loading ...