Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 766
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0294
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
766

E. AMÉLINEAU

ep^q on. nes^q se escgHHTe juigum egovn ep^q. no cocon 1 se equj^se
hjlia!o\ ^qncocone ^qujoone iiotiioc necâcouj epe nqiWX julh^ ncn&ii epe nqctojm^
THpq jLtHo ncoirpe eqco uc^ Êcocou née nneis'sH n^^nane. nes^q n^i
s.n.neKcoTOi>nT2 o) e^etMHiV \ nes&.j n&.q sume !. nes*.q nè».i se i^n^K ^iep

TOTPH ' iliS.T.O.OO'Y JUlTieJOTOeiiy à. nCKCJtJÙT o IOTC epôvï uj^nTdJULdvgC llTCCgH

HKecon ^i^jce enrooim g^poK axn neneïtoT juureTnep cdJîe. nesjM n&.q se
OTKOTm ne n^i^ÊoA.oc epe nsoesc eniTextè». nôwK gis. neneeoo-y Tupcy

(-q^-) nT^n^^Y nnegju.gjv\ ene^c. m^q se i^q£>^^q encan née iiotjlaoti
aaoti 7 n^Kpions eqoyoiuj ejmooTT ^n^n -se ûvïoouj e&o'X se n^esuiT fiunei^9
epoj. nTeimoy i\. n^eicoT etoTeju. en^gjjoo'y g^ooc eujse eqg^irr epov ^qToooTn
iiTeTnoy ^qeï ly^pcn efso'A.g^TjuL nnoTTe. nTepe n^enoT g(on eg^cnrn epoq a.
nsiMîoAoc ntooone nTeTnoy ôvqep necJHOT siotucho^oc 10 epe oyujô^p tjvTV.H'y
epoq aau gen kotï niy;v\ en&HT ^qep g^soùq en^escoT ^qn^gTq £a nqove-
pHTe n^Mioîi " enecnHO'y juju-ono^oc I2. nTeyno'Y es. n^noT ^ noT>u}(o"\g

epoq enntOTe xineqeiy^sAJt ensc^ oTse n^i e&o'X se ^qeume se nsi.s.fco'Xoc ne

nouveau: « Nous n'y sommes pas encore arrivés?» Il me dit: «Voici que
nous en approchons. » Pendant qu'il me parlait, il se transfigura, il devint
un grand Ethiopien : ses yeux étaient pleins de sang, tout son corps plein
d'épines et il sentait mauvais comme un bouc. 11 me dit: « Me connais-tu,
à Ézéchiel? » Je lui dis : « Non. « Il me dit : « C'est moi qui ai fait autrefois la
source sans eau, ton père m'a frappé jusqu'à ce que je la remplisse comme elle
était une autre fois; j'ai souffert, (vous) endurant toi et ton père, vous n'êtes
point devenus sages. » Je lui dis : « Donc, tu es le diable; que le Seigneur te
punisse pour tous les méfaits que tu as faits aux serviteurs du Christ. » Mais
lui, il sauta sur moi comme un lion sauvage, voulant me tuer, et moi, je
criai : « Mon père, secours-moi. » Sur l'heure, mon père entendit ma voix,
comme s'il eût été près de moi ; il se leva aussitôt, il vint vers moi par Dieu.
Lorsque mon père s'approcha de lui, le diable se transfigura, il prit la forme
d'un moine, vêtu d'une peau et qui portait de petits rameaux de palmier; il alla
au-devant de mon père, il se prosterna à ses pieds, selon la règle des frères
moines. Sur l'heure, mon père traça une ligne pour l'entourer, afin qu'il ne

i. Lisez : ngocoit. — 2. Lisez : se jULneKCOTS"wn.T. — 3. Lisez : e^eKinA. — 4. Lisez : ■xe une. —
5. Lisez : ttihph. — 6. Lisez : eimiJU.*.. — 7. Effacez ce mot. — 8. Lisez : ii&rpioit. — g. Lisez : Aoh-
■e-ei. — 10. Lisez : «otjuohô.^xLOc. — 11. Lisez : nKMiwn. — 12. Lisez : Aiiion*.5(loc.
loading ...