Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 775
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0303
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE SAMUEL DE QALAMOUN

775

ll^OCY- jULIUlC&, 11^5 à. UecKH-y KOTÛ*Y e^p^I enAlOU^CTHpiOll Cm OTeipHHH

nKôvir^ïOc xi' o louvq nenccs~To^p^HemcKonoc 1 ^qg^pec^ *£tkôvKj«^ g jul neqgHT
uj^uTeq&ooK egomt eTncvXje aaixioas. ô,tco nTCTrncy ^q^ocy ngn gAAgd/\ un
gji pxi iicoo^m CTpeTeivie n^q A*.nneTOTi>^& c^ju.otth'.\ epe ïieq^i'x jmHp
en^o-y x«.AAoq epe OTfKo3V.2VApion g^n nequtoKg^ ctcook o^oscoq née noTcooTne.
ô^Trei enTonoc JvyrxiT'q n^q ^ttoo neqjuiooiye eqxe'A.HW ^jul nemià. eq^w aaaaoc
ose enecH^ujcone n^i utncoy ucene^T n&cnoq efio'X t'sii np;s.n une^c.

eT&e n^i ^q:xnïo unK\T^ioc £U OTn^ppHcid. ^e neuiToc2 qu^eujAAJvTe jutnen-
T*k.q*sooq Tency. ô^to;> ivTeï^e aajli^tos n^poicT^ xiitoq mi^opx*. nu^Tf-
^ïoc. n^cefinc xe iiTepeqiiis.'y enpcoiie aast- (-**.*>.-) uottc ^qjutoTo nopoH
jvqKe'XeTe ujliaa^tos eTpo^gsoire epoq uj^HTe tieqcïiwcoq g^Te née vtoTXAooy.
ximiccac ne-x^q îi;vq ^sitok ne cmjiothX nuj^qTe iiôwCHHthc usai ne iiTèvq-
k^e\cTô, aaaaok HOTTROTiuiewoc ' t su neiAAondvCTHpion h \uaa ne ïiT^qoireo-
c&oue h&r «xe c&co iiuuon^oc eTpe7rc^£too'y eiicuV aaaaoj un t^nicTic.
ne-se nneTOT\^Ê &.n&. c^aaovh'X se m^ïiottc ecooTjut hcjs. nuoTTe aaii neq-

il n'est plus venu à la montagne jusqu'à ce jour. Après cela, les frères revinrent
en paix au monastère. Quant au Kaukhios, le pseudo-archevêque, il garda
de la rancune en son cœur, jusqu'à ce qu'il fût arrivé dans la ville de Piom.
Aussitôt il fit venir à lui des serviteurs et des hommes de connaissance, afin
qu'ils lui amenassent le saint apa Samuel, les mains liées derrière le dos et un
carcan au cou, le poussant en avant comme un voleur. Ils arrivèrent au couvent,
ils le prirent. Quant à lui, il marchait, se réjouissant dans le Seigneur et
disant : « Plaise à Dieu qu'il m'arrive aujourd'hui qu'on verse mon sang pour
le nom du Christ ! » C'est pourquoi il injuria le Kaukhios avec liberté en disant :
« Certainement il tiendra ce qu'il a dit tout à l'heure ! » Ainsi les soldats
l'amenèrent en présence du Kaukhios. L'impie, lorsqu'il vit l'homme de Dieu,
il fut rempli de colère, il ordonna aux soldats de le frapper jusqu'à ce que son
sang coulât comme de l'eau. Ensuite, il lui dit : « Toi, Samuel, ascète impie,
qui t'a établi hôgoumène sur ce monastère, et qui t'a donné l'ordre d'enseigner
aux moines à me maudire, ainsi que ma foi ? » Le saint apa Samuel répondit :

i. Lisez : ne\^re"5"xoi>.p^ieTTicKonoc. — 2. Lisez : n«,«Ttoc. — 3. Lisez : se iitor. — 4. Lisez : nj>H-
loading ...