Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 776
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0304
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
77"

E. AMÉLINEAU

n^TOT^^fs u^p^HcnscKonoc1 &€Kiajulih eooTe epoc cccotul rccor julh

TCKcfuO \l'2k.^ïAACOUJOH 2 CO nilJHpe JUtnCôwT^U^C dvTOO n^îtTï^pïCTOC JUm^VikllOC.

eq?t(o sulslxoc '^f co ^uoth<V. à. neooy CTepe upoxte xixioq u&r otoc
5 qei hcruoifc ^uor ncTit^n^v^eTre+ juuutOR ïit^tcôv^ok cts^

îtujivxe hk&kioc (-juifs-) €TÊe ^jutneR^5 eooy ïi^ï ckoc ^p^HenscRonoc6 oy'xe
uiueK^ ecio-y aau T^e^oTCïà. eso KTd^ixpDÇHc exu u^HAïuicion KTe^çtop*.
HKHiif. ^qoircoigfe u^i nncTOTTdw^fi &nev c^ulothTV :xe OT-^^i^p^Hc7 ototoq
ne ajl^ctha*.^ eqd,p2£e$ oran oit à.tl'ece3V.oc ^iroo à. TeqAiitT'îs^cï ^ht aau Teq-
jmKT^th^oTe ô^q rujjlijls.o eneocy ju.n«OTTe axn weq^c^e'Xoc. htok o^ioojk to
n^^7V.^H2,.oR\THc8 mjl\\\^\\oc TeKniCTjc cooq ^tio Rc^OTopT eo^otre n-xïô.fio'Xoc
aah neq'^AïAAOimow t\r^tt)£ioc -2v€ «TepcqccoTx». f\u! ^qutOTro viop^h eooTR
enneTOT^ô>f> ^q^oip**. JuuuLitvTOï eTpoTp^oTq enAt-O-y- 9^n*^ Qà.irôV.Cùc ^q-
gï TOOTq îian n\nouoc egcoTÊ aaït'mr^ioc itc*«iiH?V. 'xe ^ M^p^toîi MTito?V.ïc niOAi.

« Il est bon d'obéir à Dieu et à son saint archevêque apaBenjamin, plutôt que
de t'obéir à toi et à ton enseignement diabolique, ô fils de Satan, Antéchrist
trompeur ! » Il commanda de frapper sur la bouche du saint apa Samuel et
dit : « O Samuel, la gloire que les hommes te rendent comme ascète, t'enfle
l'esprit ; mais c'est moi qui t'instruirai et t'apprendrai à mal parler, car tu ne
me rends pas honneur comme archevêque, et tu ne me rends pas non plus
honneur, à moi et à ma puissance, comme préposé sur les revenus de l'Egypte. »
Le saint apa Samuel répondit : « Mastîma 10 était aussi un préposé ayant
pouvoir sur les anges; son orgueil et son incrédulité l'ont rendu étranger à
la gloire de Dieu ainsi que ses anges. Toi aussi, 6 Chalcédonien trompeur, ta
foi est souillée et tu es maudit plus que le diable et ses démons ! » En enten-
dant cela, le Kaukhios fut rempli de colère contre le saint et fit signe aux
soldats de le frapper à mort. En un mot, l'impie essaya de tuer le saint (ce qui
fût arrivé), si les magistrats de la ville de Piom ne l'eussent sauvé d'entre

i. Lisez : itô.p^£iemcKonoc. — 2. Lisez : it^js-iJULOition. — 3. Lisez : ^ckhthc. — 4. Lisez : *,noK
ne eTJiô.nè.j'à.eTe ; il faudrait sans doute : eT^ii*.ne^i'2».e"5'e. — 5. Lisez : ïe JiineK^ . — 6. Lisez : ô-p-
9£ienicKOnoc. — 7. Lisez : ovi^j^p^HC. — 8. Lisez : n^ç^AKH/xoriiTHC. — 9. Lisez : rieq-^^i-
Aïoition. — 10. C'est-à-dire : Satan. Ce mot qui était nouveau lorsque j'ai publié ce fragment, est
expliqué par un passage que j'ai cité dans mon mémoire sur les Fragments copies pour servir à l'his-
toire de la conquête de l'Egypte par les Arabes et que je reproduis ici : ju.*.cthjulcv ctb hm ne c*yTevruvH<\.,
(( Mastima, c'est-à-dire Satanail, le Satan de Dieu )), l'adversaire de Dieu.
loading ...