Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 783
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0311
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE SAMUEL DE QALAMOUN

783

juitincdk. çm kotï Kg^ooY «>.q€hkotk ^qujooiie j^tco uepe necHH'y gopiu ii^ht «xe
Kôkïi noo-y u^n p^cTe n^iiToc ' qu^Tioomi eT&e n^i jmnoTTTnnooTq. a*uuc^ k&i
ruyioue £poiy e-xioq à. usu\Re un u)o^' T^cu>q. (juluu)cjv haï à. W€c(hh,y). . .

110t.....(gJ**.ooc ecsAt nTÊiiH eTÊe t^uô^kh imnujome eTgMtooq junncooc

ô^tot^pq enecHT a>.vttjTa».q cm TK;v\\fie &tfixooy ïioycom enjuLcm^cTHpioii cxi
noTto xineueicoT se e\c nencow p^TpH ujioue ^ttco &.qp_(on ensmoy. ngTv.'A.o se
«TepeqccoTJi*. chas ctêc nco» ^quioTTe egoim (a*.)ïU'Oïi ng^Tfpii um) Kecou. . .
ott.....(-pus-) utn^covi ç^«s.TpH 's€ nese neiieiooT côju.otth'X se tcootu ^jutcry

£11 OT(?«nH HTMl\^' epOK Sll^OTOOUJ 2 ^11 eTpCKilOy XinfioA *JLÏIiLt.OH^CTHpiOil.

ïi€«iH*y se ôkTntOT efio'X.çMTOOTq jmncy\'\o p^TpH ptoujq ^qxtTow xt.A«.oq çm
tctujh iiT^qTimooTco'y uj^poq. nneTOTô^£> se ^nà. c^uothA îieqeipe non

nos" nujiV.H'X jum pn con(c ejiiiyujcoo'y (g_w.) Te"yuj(H]..... rmoTTe eT^HHTq.

eTei3 se eqju.mi e&o?V. iiTeiç^e eic Tn^peenoc eTOTi>^£> x«.i\pi^ ^cei uj^poq çm
ottç^o eqpooTT ires^c u^q çm ointes np^uje se eT&e c'y KjmoKçy iiçiht ô.ttco

des roseaux. Après quelques jours, il se coucha, il fat' malade et les frères
étaient lourds de cœur4, disant : « Soit aujourd'hui, soit demain, sans doute il
se lèvera. » C'est pourquoi ils ne l'envoyèrent pas. Après cela, la maladie

s'aggrava sur lui, les affres delà mort le prirent. Ensuite les frères..........

..........l'asseoir sur une monture à cause de la nécessité de la maladie

qui était sur lui ; puis ils le descendirent, ils l'étendirent dans la hutte, ils
envoyèrent un frère au monastère porter la nouvelle à notre père : « Voici que
•notre frère Hatré est malade et près de mourir. » Mais le vieillard, quand il

apprit cela au sujet du frère, il fit venir le frère de Hatré et......autre frère

«.............ô mon frère Hatré ! Ton père Samuel te dit : Lève-toi,

viens en hâte afin que je te voie, car je ne veux pas que tu meures hors du
monastère. » Les frères coururent loin du vieillard ; mais Hatré s'était reposé
dans cette nuit où il avait envoyé vers lui. Mais le saint apa Samuel faisait
de grandes prières et des oraisons nombreuses, pendant la nuit, vers Dieu,
à son sujet. Comme il persévérait encore, voici que la Vierge sainte Marie5
vint à lui, le visage plein de joie, elle lui dit dans une grande joie : « Pourquoi

1. Lisez : Tid.rtTU)c. ■— 2. Lisez : •xe n^oircouj *.n. — 3. Lisez : cti. — 4. C'est-à-dire qu'ils étaient
inquiets. — 5. C'est le seul exemple, avec un trait de la vie de Schenoudi, où l'on voit la Vierge agir et
faire un miracle, au milieu de tous les miracles racontés dans les vies des moines.
loading ...