Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 787
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0315
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE SAMUEL DE QALAMOUN

787

pîTOTcoq. ïiTeTiicno7Tà.^e ecTmpicT^ nueTHepH'y put niy^se xirmoiTTe ^troo
iiTeTiiKto iiH€Tii\^"Tf^H HcmepH'y ou ot^c^iih juLnuiKoii K^Tik €►€ CTCHp
ou neTF^ooeXio» eTOTT^^fc ïieTiiô^à.*Y es.Tco uq^- cfico npHTo-y ceu^uioTTe
epoq "2se mio^ on TJLiuTppo imjumHTC ô^too ou se jlih €u&.&.&.q ctôvI

sen^c epe OTê> kco itTeqv^-ir^H pà. neqcon ^ttoo 011 se ojul n^ï otfou
mxx n^eiju.e shtiotu1 u^xi^^vhthc eTeTiiujdvHJuiepe iteTitepH-y- tcthcooth u>
ït^juiep^Te se ^i^- «.np njLieeTe hhth np^p ucon €t&e neuj"\h\ julu thhcti^2
•siiTocy ' neTejpe jL*.np<jOAte iiiy£<Hp jutnuoTTe uni HeqdwCPeTVoc. uj^tsooc psi
TcotÇïd. ïiîtp Whk se neTOToouj enoops unnoTTe aa.^peqn^p*.Ê*. (-pus-) Atne-
ujàhA xin tjihcti^4. euj-xe à. iteoeWHti cnicecooTii uTe^p^cÇH eÊoTVse
pu ujHpe uhik^kc ne «se ndwi ese noco > u\Woii upoTo aaioii neujHpe mrmovTe
ô,uoîi neujHpe AinoToem ^uoïi He^pHCTid.«oc6 neujHpe mnn^ Tuje\eeT axxie
ney^c ujuje epou noimp €Uj\h"\ j^ïii cosu. "\oinovi pu poofs \uxt cïtc eTeTitoTOiju.
eiTe eTCTncoi) pu poofs kia*. eTCTneipe xt.âjtoo'y a^pico-y CTeocy 7 juurnoirTe ujTVh'X

le communique à son prochain. Soyez pleins de zèle à vous soutenir les uns
les autres dans la parole de Dieu, livrez vos âmes les uns pour les autres par
une dilection spirituelle, selon ce qui est écrit dans le saint Evangile, à savoir :
Celui qui les accomplira et les enseignera sera appelé grand dans le royaume
des cieux ; et encore : Il n'y a pas de plus grande charité que si quelqu'un livre
son âme pour le salut de son frère ; et aussi : En cela chacun connaîtra que
vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres. Vous savez, ô
mes bien-aimés, que souventes fois je vous ai donné ma pensée au sujet de la
prière et du jeûne, (et que je vous ai dit) que ce sont eux qui rendent l'homme
l'ami de Dieu et des anges. On dit dans la sagesse des Grecs : Que celui qui
désire se séparer de Dieu transgresse la prière et le jeûne. Si les Grecs, qui ne
connaissent pas les Ecritures, car ce sont des fils de ténèbres, disent cela, à
combien plus forte raison, nous les enfants de Dieu, nous les enfants de la
lumière, nous chrétiens, nous les fils du véritable époux, nous faut-il davan-
tage prier sans cesse! Du reste, en tout ce que nous faisons, soit que nous
mangions, soit que nous buvions, en toute chose que nous faisons, agissons
pour la gloire de Dieu, prions sans cesse, rendons grâce en toute chose, comme

1. Lisez : Tie itTWTit. — 2. Lisez : TitHcrei*.. — 3. Lisez : ne iiTOOy. — 4. Lisez : tïihctciô.. —
5. Lisez : nocw. — 6. Lisez : rte^picTi6.ttoc. — 7. Lisez : eoireooY.

99
loading ...