Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 801
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0329
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENT DE LA VIE DE PAKHÔME

(-R&-) H.....T^OJU.o'A.OC1 . . . HC 1 AXHItCdw AJtJLl^pTTpOC 2 Ô.1T^ ^ÎOIIHCIOC 5

eTnpecÛTTTt-poc 4 ne ivre tckk'Xhci^ ïmicenTcope evpeqp' goTe gHTq ju.nuo7TTe
ne eqo niyfïHp eneunoT ^nà. n^^ojxt. SvTco rtTepeqciùTAt. tiqcira^uipi6 ;^n
nitKeju.on^;>£oc eToi&o*A eTeuj^Ttï e&xx niyme nitecnH'y Hce&oou e^omi eeeneeTe
nec nc^q x*.n iy«ATe noo^ 11000^ ^"W. . i>.qTpeirKa».à.. . 7 nc;s. otcôv n^p*.
juiepoc amijulX jutnpo n^enecTe nToq -^.e j\.q\Tnei &.qTcoc»Tn ^qei uj&poq cta.-
fiennHce ■se qn^csmoq crfie neig^oÊ. viTcpequjdv'ise -^e iixiui^q ^qoTioiufi \\<3\
npcojjte unttoTTe "xe AtnpiuieeTre où ^ioiihcsoc 8 ndvOTu>uj ne eTpdJXimeï

iiottvJ/t^h g^n'A.ioc h nToq eTpiv\irnei «n^ïoesc eT^oi jujuloc ^n Teq- (-ne1-)
T^npo ctot^^è ne etÇoeon jvTeTna^c iiott*. tmeicnHy tTco&u CTnicTcre epoi
^siok ne nTXTeTn^^c ndwï ^"XTV^ enei-^n kcooth otk g^g utô^jul^ npu>jute
gn TKomunit&. eiTe gAAo cjtc kotti e\Te put n&ppe eT&e nM iu^ooe c^e ot^i*^-
eoH ne eTrig*>.nei uj^pon eTpeii/siTO'Y ctctu^ic xinn^'y xt.neuj'XH'X jumncooe
UTiiTpeTiuuine gn otaaô>. eqc^p^gT nceoTtojjt uncToem is.i^ooc ju.HnoT€
nce<?co «t^ otoci on ^eneeTe ncen^'y egoeme on npjui n&ppe neeext «xpon ctêc

Il y avait un confesseur après les martyrs, à savoir apa Denys, un prêtre
de l'église de Denderah ; c'était un homme craignant Dieu, qui était l'ami de
notre père apa Pakhôme, et lorsqu'il apprit qu'il ne permettait pas aux autres
moines de l'extérieur qui venaient visiter les frères d'entrer dans le couvent,
comme hier et avant-hier, mais qu'il les plaçait à l'écart en partie dans un
lieu près de la porte du couvent, pour lui, il en eut du chagrin, il se
leva, il se rendit vers lui, à Tabennîsé, afin de le réprimander à ce sujet.
Et lorsqu'il lui eut parlé, l'homme de Dieu lui répondit : « Ne pense
pas, ô apa Denys, que c'est ma volonté de faire du chagrin seulement à
une âme, ou même de chagriner mon Seigneur qui dit de sa bouche sainte :
En tant que vous faites cela à l'un de ces petits frères qui croient en
moi, c'est à moi que vous le faites; — mais puisque tu sais qu'il y a un
grand nombre d'ordres d'hommes dans la communauté, soit vieillards, soit
petits, soit néophytes, c'est pourquoi j'ai dit: Il est bon, s'ils viennent vers
tous, que nous les fassions entrer dans la synaxe à l'heure de la prière, et
ensuite que nous les fassions demeurer dans un lieu solitaire, afin qu'ils man-
gent leur pain.— J'ai dit cela de peur qu'ils ne restent, s'approchant dans le

i. Lisez: itevit ott^ojuoAoxththc. — 2. Lisez: se. — 3. Lisez :
Ê-s-Tepoc. — 5. Lisez : eoTpeqp. — 6. Lisez : neqc-5^xtlJPei- —
8. Lisez : -iioms-cioc.

•^jcmvcioc. — 4. Lisez : eoTmpee-
7. Lisez : */A'<\*. *.qTpeTKô.*.Y. —
loading ...