Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 831
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0359
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DIVERS DE VIES DE MOINES

831

eTe \\\\ 11e omijv epoTît encmne otxiïitui^s ujjuuu.o OTAie egovM en(€)Tpj
TOTfco(co)ïi OTrecKp^Tï^ 1 ottèéo 07rpyynoju.cn h.....(sicexit).

XVII

(-recto ) eTmwnpo ~ d*vui H€iMs&it3 n^q ose neusoesc nppo p o^y tttieipoo^.
neos^q se Tne7>y\^pjeTei uniioTTt eevqujme iic^ noT'iM nn€kk.3V.Hcidt sm\\
AJuuiouNCTHpjon. ôvTio ^qp OTmoeT nn^-y eqôvgepd/rq equjdvse njuuu.6ai. uh-
ncioc ^qneAeTe se jut^pnojuiooc ^qoTepyc^cme jLinenneTOTdvôJ» îicïcot epjutooc
ôvïion se ;\np \i^oepd.Tq ne &tco nesdvq jmneiineTOT^^ê nenox se kcoovh se

nT^iTnnoo'y..... seKdvC..... este.....Te ■^■(îojli um ^Tto seKdvC enecev

efeoAon neucAt-oy. ^Tto nes^q on n&\ np(po) -se dtnoK Tô.pe<\.nic ne nnoTTe
i^-trio emicTeTe eic nujupe jutnvioTTe neiiT& Tee^eoTouoc eTOT^ô.^ jLt^pj^ «xnoq
Mxn nenn;\ eTOTdt^k j^tio -^-pe'Xni'çe -22e UToq neTn^Toirsoi4 Mfw nqsepe
neits^se eûo'X eTe enoe'A.'A.Hn ne. ô*tio mioïi poo(jon nesôwH n^q se nnoTTe
cx*.^ut^;\T se dt.qdt.dwii nAAnujav niiô.'Y eneTïiKpà.Toc neTce&Hc K^ti ^nujn otkoth
..... (-verso-).....epn ^;v\e<cc*......Tdat uhouot s..... u&y epcoTn

savoir la charité envers les pauvres, l'amour des étrangers, l'amour de notre
prochain, l'abstinence, la pureté, la patience.....(sic exit).

XVII

.....de notre bouche, et nous lui dîmes : « Notre-Seigneur, que fait le roi

en ces jours? » Il dit : « Nous rendons grâces à Dieu qui a cherché le salut des
églises et des monastères. » Et il passa une grande heure se tenant debout,
parlant avec nous. Ensuite, il commanda, disant : « Asseyons-nous! » Il or-
donna à notre saint père de s'asseoir; mais nous, nous nous tenions debout.

Et il dit à notre saint père : « Sais-tu que j'ai envoyé....................

me donne force et afin qu'elle5 vienne de tes prières. » Et le roi dit encore :
« Moi, mon espoir est en Dieu et je crois en Jésus, le Fils de Dieu ; celui qu'a
enfanté la Mère de Dieu, sainte Marie, et en l'Esprit-Saint, et j'espère que c'est
lui qui me sauvera et qu'il dispersera nos ennemis, qui sont les païens. » Et
nous aussi, nous dîmes : « Que Dieu soit béni, car il nous a rendus dignes de
voir votre Force pieuse, quand même nous avons enduré un peu (de souf-
france) sur la mer..........en vous voyant, ainsi que votre foi, nous avons

t. Lisez : OTevKpè-Teiô.. — 2. Cad. 1291', f° 83. — 3. Lisez : neswi. — 4. Lisez : ne eTllfc.TOiFQiOl. —

5. Je ne sais pas ce qu'est ce mot elle, il ne se rapporte pas à force.
loading ...