Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos: [lu devant l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, dans sa séance du 29 mai 1896] — Angers, 1896

Seite: 3
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1896/0005
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
AVANT-PROPOS

Le vendredi 29 mai de cette année, j'ai eu l'honneur de
rendre compte devant l'Académie des Inscriptions et
Belles-Lettres des fouilles que j'ai faitesl'hiver dernier dans
la nécropole d'Abydos. J'ai cru qu'ayant été envoyé par
une société française, ayant reçu une mission gratuite de
M. le Ministre de l'Instruction publique, ayant obtenu
quelques résultats, je devais au Ministre de l'Instruction
publique, aux hommes généreux qui m'avaient envoyé, à
moi-même, défaire le compte-rendu de mes travaux devant
la première assemblée scientifique de mon pays sous la ju-
ridiction de laquelle tombaient mes travaux, et cela non
point par un motif de vaniteux orgueil, mais par pure dé-
férence pour le grand corps savant auquel je m'adressais.
D'ailleurs on m'avait demandé de le faire et j'ai acquiescé
à la demande qui m'avait été faite. Non point que je ne
prévisse pas qu'il pût y avoir quelques objections : une
découverte aussi nouvelle et aussi importante que celle que
je croyais et que je crois encore avoir faite, n'emporte pas
du premier coup l'acquiescement de tout le monde, car
son importance est contestée au nom même de sa nou-
veauté, et je ne comptais point qu'on l'admît d'emblée :
ce que je voulais, c'était saisir d'abord l'Académie des
Inscriptions et Belles-Leltres, lui rendre hommage et
attirer la discussion.

Celte discussion est venue d'elle-même, mais sur un
loading ...