Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos: [lu devant l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, dans sa séance du 29 mai 1896] — Angers, 1896

Seite: 23
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1896/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
qu'on en doil faire au Caire. Les verroteries sont de formes
très curieuses, depuis la simple perle ronde jusqu'aux perles
de formes compliquées et allongées avec des émaux au mi-
lieu.

Et maintenant à quelle époque faut-il attribuer ces curieux
monuments? Un fait est certain, c'est que pas une seule des
bannières royales que j'ai trouvées n'est connue. Un seul mo-
nument similaire existe au Musée de Gizèh, c'est la petite sta-
tue qui porte le n° 1, qui fut trouvée à Mit-Rahineh en 1888 et
dont le Catalogue dit : « La facture de cette statuette et le
style de la légende font supposer pour ce monument l'anti-
quité la plus reculée. » Sur la partie postérieure de la sta-
tuette, à l'épaule droite, sont gravées trois ou quatre ban-
nières identiques à celles que j'ai rencontrées. Si donc l'anti-
quité la plus reculée peut être supposée pour ce monument,
on peutsupposer la même antiquité pour ceux que j'ai décou-
verts. Il n'y a que deux hypotlièses possibles : ou ces monu-
ments sont d'une période de décadence, comme la VIIe et la
VIIIe dynastie dont les rois sont encore inconnus, ou ils sont
d'une époque primitive. Le fait que l'arrangement des carac-
tères dans les stèles de particuliers ressemble à celui dans
lequel sont les hiéroglyphes des panneaux de Hosi que l'on
attribue à une époque précédant la construction des pyramides
de Gizèh milite en faveur des stèles qui proviennent des
fouilles d'Abydos, et les stèles royales prouvent à n'en pas
douter que ce n'est pas une époque de décadence qui les a
produites. Il faut donc, je crois, les attribuer aux premières
dynasties tout au moins, et non aux VII" et VIIIe dynasties qui,
d'après Manéthon, étaient d'origine memphite. D'un autre
côté, les deux premières dynasties ne présentent pas un seul
nom semblable sur les seize que je possède, et je ne crois pas
que l'on puisse dire que le nom du roi n'était pas enfermé
dans la bannière royale surmontée de l'épervier, car les titres
ordinaires des rois d'Egypte se trouvent à côté de la bannière
et sans aucun autre nom. Par conséquent nous sommes con-
duits à une époque précédant les deux premières dynasties.
loading ...