Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos: [lu devant l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, dans sa séance du 29 mai 1896] — Angers, 1896

Seite: 24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1896/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
y

— 24 _

Manéthon avant la première dynastie mentionne des vs-z.usç
qui ont régné sur 1'Égyple et des demi-dieux. Ces morts ou
ces mânes ne sont peut-être pas les dieux des dynasties di-
vines, comme on l'a cru, et ce pourraient bien être les rois
dont j'ai trouvé les noms dans les tombes que j'ai explorées
cet hiver à Abydos.

C'est un fait trop considérable pour l'histoire du genre hu-
main en général, et de l'Egypte en particulier, pour que je
l'ose affirmer d'une manière péremptoire; mais il faut avouer
que tout concourt à présenter cette solution du problème
comme éminemment vraisemblable. Les rois anciens qui se
sont ainsi révélés tout d'un coup sont peut-être ces pharaons
dont le roi Ramsès II se vante d'avoir fait restaurer lestombes
tombées dans un état lamentable. Ces restaurations ont pu ne
pas porter sur ce monuments eux-mêmes, mais sur quantité de
détails accessoires. En tout cas si ce ne sont pas ces pères dont
parle RamsèsII, ceuxdontil parle doiventencore être cherchés.
La nécropole d'Àbydos réserve d'autres surprises à ceux qui
la fouilleront avec méthode au risque de n'avoir souvent que
des déconvenues, mais avec la chance de faire quelque jour
une de ces découvertes qui récompensent amplement des sa-
crifices consentis. Mes fouilles n'ont porté que sur le tiers du
terrain occupé par les sépuUures de cette époque; si le succès
continue de venir dans la même proportion, je peux espérer
que l'année prochaine je pourrai présenter a l'Académie des
résultats aussi considérables et que peut-être j'aurai rencontré
l'un de ces monuments qui font époque et qui se chargera de
prouver l'antiquité reculée à laquelle il appartenait.

Celte communication ayant été lue, M. le président
donne la parole à M. Maspero qui la lui avait demandée
et l'honorable académicien s'exprime à peu près en ces
lermes :

« Les documenls qui viennent d'être soumis à notre appro-
bation par M. Amélineau appellent des observations. M. Amé-
loading ...