Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: IV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0009
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
IV

NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

sente quatre des anciennes, en cinq campagnes consécutives j'aurais
achevé de fouiller la nécropole d'Abydos. Or, d'après mes prévisions,
il faut encore au moins six ans pour avoir le dernier mot sur ce que
contenait la nécropole lorsqu'elle était intacte, si elle l'a jamais été.
Dans la partie fouillée par Mariette ou par ses hommes, la nécropole a
été remuée de fond en comble, comme il l'a dit; cependant, on trouve de
ci de là des îlots entiers qui ont échappé aux fouilleurs. Dans la carte
compliquée des fouilles exécutées, ces îlots passeraient inaperçus;
mais les fellahs d'Abydos sur le terrain ne s'y trompent aucunement :
quand on leur demande de vous indiquer un tombeau qui n'ait pas été
compris dans les fouilles exécutées par Mariette, s'ils ne veulent pas se
moquer de vous, ils vous conduisent à un endroit entouré de tous côtés
de tombes éventrées, d'ossements épars, et à l'endroit qu'ils indiquent
on peut avoir confiance en eux et fouiller; on est certain de trouver un
tombeau et dans ce tombeau des objets en rapport avec le rang et la
richesse de celui ou de ceux qui l'occupaient. Ces îlots se trouvent aussi
bien dans la nécropole du Nord, pour employer les expressions de
Mariette, que dans la nécropole du Centre et dans la nécropole du Sud.
C'est par ces îlots que j'ai commencé mes fouilles afin de me faire la
main. De ce qui précède on peut déjà conclure que si les fouilleurs de
Mariette ont remué de fond en comble les parties de la nécropole, ce-
pendant la nécropole tout entière n'a pas été remuée de fond en comble.
Par ce qui va suivre on verra que la nécropole tout entière était bien
loin d'avoir été fouillée et remuée sens dessus dessous. Je ne fus pas
en effet un seid jour à parcourir la nécropole d'Abydos sans remarquer
d'énormes tumuli, qùi, sans raison apparente, se trouvaient épars dans
la plaine qui constitue la nécropole et qui devaient avoir été formés par
les déblais des excavations nécessitées pour les constructions des tom-
beaux. Dans une visite à Dahschour que, dès la première semaine de
mon arrivée en Egypte, je fis avec M. de Morgan qui m'y emmenait
pour me donner l'une de ces leçons de choses qui m'ont été si profi-
tables, l'éminent Directeur général du service des antiquités cl des
fouilles en Egypte avait attiré mon attention sur les fragments de po-
loading ...