Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: V
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0010
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

v

terie, les éclats de calcaire parsemant le sol de la nécropole qui lui a
donné de si éclatants succès, me disant que c'était à ces indices qu'il
reconnaissait les parties occupées par des tombeaux. En effet, il est fort
facile de comprendre que les ouvriers carriers qui ont excavé le plateau
montueux de Dahsehour, pour y construire les grands monuments que
la sagacité et la persévérance géniale de M. de Morgan ont mis au jour,
ont dû rejeter les gravats, débris, éclats qui s'opposaient à leur travail,
non loin du lieu d'où ils les reliraient, sans prendre à tâche de les
transporter au loin, ne prévoyant pas, du reste, que des travaux futurs
dussent obliger à recommencer un travail de déblaiement qu'il eût été
facile d'éviter, quoique pareille prévoyance eût demandé beaucoup plus
de temps pour parfaire un travail soigné. C'est toujours d'ailleurs ainsi
qu'en usenl les Égyptiens, comme j'aurai l'occasion de le dire par la
suite. On en peut donc conclure à coup sûr que dans le voisinage de ces
turnuli d'éclats, de décombres et de gravats existait une de ces cons-
tructions souterraines que les Egyptiens avaient adoptées comme types
de leurs tombeaux. Jamais l'événement n'a démenti cette espérance.
Dans la nécropole d'Abydos, il n'existe pas de sous-sol en calcaire, ainsi
que le savent tous les Égyplologues et les géologues ; le sous-sol de la
nécropole entière est formé par ce que Mariette a nommé de la mollasse,
mollasse cependant assez consistante parfois pour se laisser tailler et
excaver à une certaine profondeur, de telle sorte qu'on puisse faire de
véritables chambres souterraines. 11 ne faut donc pas s'attendre à trouver
de nombreux éclats de calcaire indiquant le site des tombeaux: mais
l'examen du solde la nécropole montre d'abord qu'à côté des grands
tombeaux existait toujours un tumulus formé par les débris de toutes
sortes retirés des entrailles de la terre, et de plus, particularité qu'il
faut toujours faire entrer en ligne de compte, surtout, hélas! quand il
s'agit de la nécropole d'Abydos, le sol autour des tombeaux est parsemé
de débris de vases en terre, en pierre dure, albâtre, pierre calcaire de
toutes sortes, etc., de statuettes en terre cuite, de fragments de granit
et de bien d'autres choses qui frappent d'abord les yeux, pour peu qu'on
y fasse attention. Ces fragments ou ces débris de vases, tout autant que .
loading ...