Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 6
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0045
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
6 NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

l'ouest, l'autre du coté sud. Ces deux ouvertures donnaient accès dans
deux chambres sépulcrales très étroites, où Ton pouvait placer un ca-
davre et même plusieurs, mais non pas côte à côte, il fallait les déposer
l'un sur l'autre. De fait on trouva des ossements dans les chambres,
mais aucun autre objet. Cette tombe était d'époque romaine. Elle
avait 4™,60 de diamètre et elle était profonde de lm,45. Les ouvriers
m'indiquèrent encore une autre tombe beaucoup plus rapprochée de
la Schounet cz-Zebib que la citerne mortuaire dont je viens de parler;
mais quand trois ou quatre hommes y eurent été envoyés et y curent
travaillé environ une demi-journée, ils revinrent tout désappointés en
disant qu'ils n'avaient rien trouvé. La raison en est facile à comprendre:
c'est en avant de la Schounet cz-Zebib que Mariette avait trouvé la nécro-
pole des femmes attachées au service d'Amon, sur le plateau qui s'é-
tend depuis la nécropole nord et qui fait partie de la nécropole du
centre, ayant plus de 157 mètres de longueur et environ 50 mètres de
largeur '. Les tombes de ces chanteuses lui ayant fourni un assez grand
nombre de stèles fort curieuses par les représentations qu'elles con-
tiennent et les textes avec les titres qu'elles ont conservés, il a fait
explorer à peu de chose près tout le plateau, à l'exception de la tombe
circulaire dont je viens de parler, car cette tombe n'avait pas été fouillée
depuis des siècles, ce qu'il est facile de reconnaître pour peu qu'on ait
observé les travaux des fouilleurs, et cela pour une bonne raison, à
savoir qu'elle était et est encore située en avant de l'endroit où com-
mence la nécropole des Chanteuses d'Amon. Comme Mariette, ou ses
ouvriers, était passé par là et qu'il avait recueilli ou fait recueillir tous
les monuments intéressants qui se trouvaient sur ce plateau, je n'avais
plus qu'à le quitter, car les ouvriers m'affirmaient, et je pouvais m'en
assurer moi-même, qu'il ne restait plus un seul de ces îlots dont j'ai
parlé.

Cette tentative de fouilles avait eu lieu pendant les derniers jours que
j'avais consacrés à explorer l'îlot situé au nord de Kora es-Soultan;

(1) Le chiffre exact de la longueur relevée au rouleau est de 157'",90; je n'ai pas relevé
le chillre de la largeur, parce que je n'en avais pas besoin,
loading ...