Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 7
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS '

comme elle n'avait absolument donné aucun résultat, je retirai mes
ouvriers et je les transportai vers le sud, en cette même butte de Ko m
es-Soultan où je devais trouver un meilleur terrain au dire de mes
ouvriers, car, affirmaient les chefs, jamais Mariette n'avait fouillé en cel
endroit et il y restait quelques tombeaux. Qu'il y restât quelques tom-
beaux, le fait n'avait en soi rien d'étonnant pour celui qui connaissait
l'histoire du monument d'après Mariette. Ces tombeaux devaient être
riches, car seulement les grands personnages avaient pu se faire inhumer
dans ce lieu, très voisin du grand temple d'Osiris et qui le touchait au
nord. La butte est énorme, elle a bien plus de 15 mètres d'élévation
au-dessus du terrain actuel d'Abydos dans sa partie la plus élevée, sur
laquelle les gardiens ont construit une petite cachette dont ils se servent
comme d'observatoire pour inspecter une grande partie de la nécropole.
Les grands murs qui, à l'ouest et aussi à l'est, bordaient cette butte mon-
traient qu'elle était factice, ouvrage des hommes, et en admettant pro-
visoirement qu'elle ait en effet servi de citadelle aux anciennes dynas-
ties, comme la tendance générale des égyptologues à l'admettre permet
parfaitement de le supposer, comme on s'était fait enterrer dans la
Schoumet ez-Zebib rien n'empêchait qu'on ne l'eût fait dans l'enceinte du
Kom es-Soultan. Les ouvriers l'affirmant, je n'avais plus qu'à tenter
l'épreuve, et c'est ce que je fis le 6 décembre.

La réputation de Kom es Soultan près des fellahs d'Abydos, comme
lieu où l'on trouve des objets antiques est immense : c'est là, disait-ils,
qu'on trouve le plus d'objets et les plus beaux objets. De fait Mariette
y a trouvé un grand nombre des stèles qu'il a cataloguées dans le troi-
sième volume de son ouvrage sur Abydos. Sans doute ils avaient déjà
dit à Mariette ce qu'ils me disaient, car les fouilles de cet homme illustre
se sont arrêtées à quelques mètres du mur d'enceinte ouest. Il avait
pensé un moment y trouver le tombeau d'Osiris qu'il a tant cherché,
mais sur ce point ses fouilles ont été muettes et ne lui ont pas fourni le
plus petit renseignement.

Les fouilles que j'ai fait faire en cet endroit, sur une bande de terrain
d'à peu près 5 mètres de large, tout ce qu'il restait, n'ont pas donné

6
loading ...