Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 15
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0054
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 15

doute en donner de suite, car on était tombé juste sur le couloir de la
tombe qui fut découverte par la suite et le sol ne se trouvait qu'à une
dizaine de mètres environ, je pris le parti de faire exécuter une tranchée
en suivant le grand axe de la dépression, jusqu'au moment où cette dé-
pression cessait. Je traçai moi-môme la ligne suivant laquelle la tranchée
devait être exécutée et j'indiquai le point terminus où elle devait s'ar-
rêter. Les ouvriers exécutèrent aussi scrupuleusement qu'ils le pou-
vaient l'ordre qui leur avait été donné : on ne doit guère espérer qu'un
fellah suivra une ligne droite, quoique jalonnée ; il y eut bien quelques
zigzags à droite, non à gauche, faits sur la ligne jalonnée, mais le jalon
suivant les remettait dans la direction. Pendant plus de cent mètres ils
suivirent ainsi la ligne, et le sable toujours se présentait à eux. J'avais
ordonné de ne donner qu'un mètre de profondeur environ à la tranchée,
pour éviter les inconvénients qui s'étaient produits la veille et arriver
plus vite à savoir quelque chose de positif. A l'endroit terminus que
j'avais indiqué, la tranchée porta sur un mur en briques à peine recou-
vert d'une couche de sable de 0m,50 : enfin se révélait ce que je cher-
chais à savoir.

Puisque le mur était trouvé, il n'y avait plus qu'à le suivre de chaque
côté pour savoir où il menait. C'est ce (pie l'on fit. Du côté sud, on le
suivit jusqu'à l'intersection avec le mur sud; mais on s'aperçut bien
vite que le mur sud avait été démoli et que de ce côté-là on ne trouverait
pas de délimitation à l'aire de la tombe. Du côté nord le mur était com-
plet; l'angle trouvé, le mur courait dans la direction de l'est. Il était
complètement inutile de vouloir d'abord déblayer le tombeau dans toute
sa longueur; il s'agissait d'abord de trouver quelque indice révélateur
de ce que pouvait être un édifice semblable, car il semblait tout à fait
vraisemblable que les habitants d'Abydos, à quelque époque de leur
histoire que ce fût, ne s'étaient pas amusés à bâtir des murs en briques
pour le simple plaisir de construire et de prouver ainsi à la postérité le
degré d'avancement où ils étaient arrivés dans l'art de la construction.
On fil donc un très large sondage à l'angle nord-ouest. Quand on fut
arrivé à environ deux mètres de profondeur, on trouva la montagne. Il y

1
loading ...