Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 23
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLÉS D'AliYDOS *o

découvre une tombe quelconque dans quelque partie de la nécropole
que ce soit, on s'aperçoit du premier coup au spectacle qu'on a sous les
yeux que les spoliateurs sont passés par là.

En finissant cette description, je dois attirer l'attention sur deux
particularités. La première est que le mur d'enceinte ouest des deux
salles qu'on avait eu d'abord l'intention d'excaver, contenait, en son
milieu, une large place où était creusée comme une niche. Un a pensé
que ce pouvait être là la place de la stèle, mais je ne saurais partager
cet avis, car ce n'est pas dans un mur d'enceinte que se plaçait la stèle,
mais bien dans la chambre funéraire. Par conséquent, ce ne saurait
être là un motif de regret. La seconde est d'un intérêt beaucoup plus
g rand pour la science : au-dessus de la petite porte du couloir, après les
5"',25 de ces retraits qui la séparent de l'arc de cercle dont j'ai parlé, il
y a dans la partie de la montagne faisant rentrée entre le mur d'enceinte
et le second mur, une petite construction en terre longue de 1"',85, large
de 0m,89 et haute de 1 mètre, dont le toit est en ogive et pour laquelle On
a dû agrandir la partie qui sépare le premier mur du second. Elle est
bâtie en briques, et à l'intérieur il n'y avait absolument rien. A quoi a
pu servir cette petite cabane? Je ne saurais le dire, mais je dois citer ici
l'explication qu'en donnaient mes ouvriers : ils disaient que c'était une
petite loge destinée au ghafir du tombeau, à celui qui devait le garder,
et vraiment l'explication est fort admissible. Les Égyptiens de la
XXIIe dynastie auraient donc prévu et voulu prévenir le pillage des
tombeaux. Somme toute, le tombeau d'Aououapla qui avail fait conce-
voir de grandes espérances, n'a pas répondu à l'attente que j'avais ; il
n'a donné que des textes, et des textes connus par ailleurs; mais il a
prouvé que la nécropole d'Abydos contenait de grands tombeaux, et ce
ne fut pas la chose qui frappa le moins mes ouvriers, car ils disaient et
répélaienl entre eux : Jamais on n'avait vu semblable chose à Abydos.
Le fait est que cette tombe immense ne ressemblait que très peu aux
tombes bâties ordinairement dans la nécropole de cette ville.

8
loading ...