Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 27
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0066
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 27

mais il est bien difficile de prétendre à fixer une époque sur le simple
dessin des hiéroglyphes, quand ce dessin n'offre pas des particularités
archaïques ou autres très prononcées. Le nom du possesseur du sarco-
phage ne nous avance pas beaucoup plus, car c'est un de ces noms qui
ont pu se potter à toutes les époques ; ce possesseur était une femme et

une femme desang royal, puisqu'elle était \ j£f*= fille royale; elle se

nommait J | i^l-l^j : les beautés de Toum. Ce nom ne me semble donc
pas fournir un argument bien sérieux, non plus que les particularités
hiéroglyphiques; d'ailleurs il serait bien étonnant que toutes les stèles
de la XII"dynastie cataloguées par Mariette dans son Catalogue général
des monuments (FAbydos *, sans aucune exception, proviennent de la
nécropole du nord, tandis que le sarcophage dont il s'agit a été trouvé
au fond d'un puils à l'extrémité de la nécropole du centre, à côté de tom-
beaux de la XIX0 et delà XXIIe dynastie. La chose peut cependant avoir
en lieu à la l igueur.

La description des fouilles du puits n° IV étant terminée, je continue
par celle des puils situés à l'extrémité du plateau qui, partant de la
Schounet ez-Zebib, va perpendiculairement à la montagne. En partant
de l'angle sud-ouest de ce monument, si l'on se dirige vers le tombeau
n° Y on parcourt une distance de 195 mètres environ. Ce puits étant
semblable à ceux que j'ai déjà décrits ne mérite pas une description
spéciale, non plus que les autres dont la mention va suivre. Je n'en
dirai que ce qui me paraîtra intéressant. Le puils n° Y était double et
conduisait à la chambre sépulcrale du prophète d'Ainon, Uora; il ren-
fermait de nombreuses statuettes dont il sera question au chapitre qui
traitera des objets et des textes trouvés. Les tombeaux YI etYll avaient
été si bien pillés qu'il ne restait plus rien que des fragments inutili-
sables, soit dans les puits, soit dans les chambres qui étaient très nom-
breuses, puisqu'il y en avait huit. Les noms des hommes inhumés dans
ces tombes n'ont pas été retrouvés. Le VHP tombeau avait deux cham-

(1 ) Mariette, Cataloguegénéraldes monuments découverts pendant les fouilles d'Aliydns,
p. i09-:i::s.
loading ...