Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 32
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
32 NOUVELLES FOUILLES D'ABVDOS

ouverts en cet endroit ne semblent pas pouvoir être attribués à la môme
époque. Comme le disait Mariette, il y a eu infiltration. Les noms qui
se trouvent sur certaines statuettes nous ramènent à la XXIIe dynastie ;
d'autres objets au contraire, par l'habileté de la sculpture et de la gra-
vure nous reportent vers la XVIIIe ou la XIXe. C'est dans l'un de ces tom-
beaux que furent trouvés les trois morceaux de calcaire qui devaient
l'aire partie d'un montant de porte et sur lesquels se trouvaient les car-
touches de Kaschto et de Piankhi, le conquérant éthiopien de l'Egypte.

Entre temps, pour céder à desobservations qui m'avaient été présentées
et à des objurgations qui m'avaient été faites, j'avais autorisé mon reis
des fouilles à employer une quarantaine d'hommes à faire des fouilles
sur d'autres points de la nécropole : ce pauvre homme, ainsi que tous
mes ouvriers d'ailleurs, était consterné de voir qu'à Ont el-Gaab, l'en-
droit où j'employais alors plus de 300 ouvriers avant d'en employer 450,
je ne trouvais rien qui me payât de mes peines, à ses yeux du moins.
Tout heureux de la permission que je lui avais octroyée, il transporta
ses 40 hommes au nord-est du monastère! de; Moyse, à un endroit de la
nécropole connu sous le nom d'Ez-Zein, puis au sud du temple de Séti Ier,
à un endroit où avaient lieu des fouilles illicites et qui est désigné par
le nom d'un santon récemment élevé qui se trouve auprès, Scheikh
Mohammed. Ce fut même par ce dernier endroit qu'il commença, sans
y découvrir autre chose que des statuettes en (erre, ce qui fait que je
n'en parlerai pas plus longuement; d'ailleurs ce lieu sera fouillé plus
méthodiquement par la suite, et cette année je n'ai voulu que mettre en
fuite ceux qui avaient envahi le terrain qui m'avait été concédé.

La partie de la nécropole connue sous le nom d'Ez-Zein se trouve au
nord-est du couvent copte connu sous le nom Deir Abou Mesis, ou cou-
vent de Moyse, et au sud du petit village nommé Sahnanieh; elle touche
les terres cultivées. Les tombeaux y étaient disposés de deux manières
bien différentes, les unes avec puits, les autres sans puits. Ces derniers
consistaient en une simple ebambre oblongue, naturellement plus
longue que large, où les cadavres avaient été déposés sans cercueils,
étendus simplement sur la terre; les premiers au contraire, au bas du
loading ...