Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 37
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOl'ILLES D'ABÏBOS J>

4° La quatrième stèle est peinte et tout est effacé;
5° La cinquième est dans le môme état.

D'autres stèles ont été trouvées qui sont au musée de Gizeh : la plu-
part sont des stèles de très basse époque avec des inscriptions démo-
tiques ou grecques.

11. — Bas-reliefs.

Tous les bas-reliefs que j'ai à signaler ici proviennent du tombeau de
Mesmin. Ils étaient dans le plus déplorable état, sans ordre, cassés
pour être employés dans un autre tombeau et par conséquent ne peu-
vent pas être jugés parce qui nous en est parvenu. En voici la descrip-
tion, telle que je l'ai prise sur les lieux et dans l'ordre où ces cinquante-
trois fragments me sont passés sous les yeux :

1° Le bas d'un personnage dont les jambes sont dans un autre frag-
ment. Il tenait le sceptre \ dont la partie supérieure a disparu. Deux
lignes d'inscription verticale ne nous ont pas conservé en entier son

AAAAAA /-----1

nom et sans doute celui de sa femme. Voici ce qui en reste : J^j 0_

el 1 $ ^ <=, • D'où l'on peut conclure que ce personnage s'appelait
Ounnofer ;

2° Fragment de stèle. Au milie droite l'œil symbolique t^>;

à gauche le chacal sur son piédestal devant le vase surmonté de l'eau,

V7 . Dans la partie gauche se voit Osiris sous un naos; il est coiffé de
la couronne blanche, enveloppé dans son maillot dont les deux mains

sortent tenant le ^\ et le j : derrière sa téte est la bandelette qui ser-
vait sans doute de cordon pour serrer le maillot. Le naos est ouvert.

Osiris est appelé jj^} $ $. Devant le dieu étaient cinq lignes verticales
dont la première seule est à peu près lisible et dont deux autres n'ont
loading ...