Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0094
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'AliYDOS 90

siers et je n'y insiste pas. Les amulettes ont été trouvées du côté d'Ez-
Zein, c'est-à dire dans la partie nord de la nécropole d'Abydos, au nord-
estdu monastère encore existant de Moyse, dont l'histoire nous a appris
cpi'au nord de son monastère il y avait encore au vic siècle de notre ère
un temple dédié au dieu Bès '. Il ne peut paraître étonnant dès lors de
rencontrer dans la partie de la nécropole avoisinant ce temple des objets
représentant ce dieu dans une des poses qu'il semble avoir affection-
nées, ou, pour mieux dire, dans laquelle les artistes de l'Egypte le re-
présentaient avec une fidélité très grande au type reçu des ancêtres.

Ce qu'il y a de plus intéressant dans les objets en bois sont les mor-
ceaux disparates et incomplets qui peuvent nous renseigner sur l'indus-
trie du bois en Egypte, l'art de travailler telle ou telle pièce, les essences
employées par l'industrie. A ce point de vue l'un des objets rencontrés
dans les fouilles est très instructif, car il contient dans Fépaisseur du
morceau comme une suite de dents dont je ne puis déterminer l'usage.
Des pieds de fauteuil ou de tabouret avec leurs inscriptions d'ivoire et
leur forme sont aussi un exemple très intéressant de la manière dont
on tournait le bois et dont on l'ornait sous la XXIIe ou la XXIIIe dynas-
tie, peut-être même avant. Je ne dois pas oublier une sauterelle en bois
habilement sculptée.

II. — Objets en métal

Les objets en métal sont tous des objets en bronze. Un grand vase sur
son support est intéressant parce que sans doute c'était une gargou-
lette; une coupe offre de même quelque intérêt par l'anse mobile qui
est à droite : ces deux objets sont d'une épaisseur très minime. Je n'in-
siste pas sur les miroirs très ordinaires que j'ai trouvés. Ces miroirs
avaient leur manche, les uns en bois sculpté, les autres en ivoire : tous

(1) B, Amélineau, Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe,
Ve, VIe, VIIe et VIIIe siècles de notre ère, dans les Mémoires de la Mission permanente
du Caire, tome V, 11e fascicule.

12
loading ...