Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 72
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0111
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
72 NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

c'est-à-dire pour transporter le sable dans les courtes, ou peut-être pour
arroser, la hache avec la spatule de métal pour faire les travaux diffi-
ciles du labourage, la houe en bois pour piocher la terre dans les en-
droits faciles; 2° la petite statuette dont il vient d'être question; 3 un
plateau, ou plutôt une coupe en métal, celle qui a donné l'hiéroglyphe
<—•*; malheureusement elle était brisée; 4° un petit vase en métal ayant
la forme de la gargoulette actuelle: 5° un vase à vin en métal également;
6° le grand vase à libation \ , en émail bleu de forme très petite; 7° trois
petits vases en albâtre ayant encore leur couvercle et dont l'un était
fermé : il ne contenait d'ailleurs que du sable. Quelques heures après,
on avait trouvé un second vase également cassé, rempli de sable et
contenant : 1° deux petits vases en albâtre; 2° une coupe de métal non
brisée; 3° une gargoulette sans support, le tout en métal; 4° un vase
de vin en métal; 5° un couteau en métal ; 6° un rasoir, ou quelque
chose d'approchant, en métal: 7° un vase en émail bleu : il n'y avait
pas de statuette. Malgré cette absence qui est très explicable, on put
conjecturer assez plausiblement que tout ce petit mobilie:' était destiné
aux besoins de la statuette.

Et ce ne fut pas seulement de petits objets que fournirent les sondages
de ce jour : tout près de l'endroit où avaient été trouvés ces deux vases,
les sondeurs mirent au jour un petit édifice ayant environ 1 mètre de
long sur 0m,75 de large ; il était bâti en briques et contenait des rudi-
ments de colonnes rondes. On trouva aussi des vestiges de seuils en
calcaire, avec soubassements de mur; puis sous les murs on trouva une
belle table d'offrandes en granit rose portant quatre cartouches et entou-
rée d'une inscription. Les cartouches étaient ceux du dernier roi de la
XIe dynastie et ceux du deuxième roi de la Xlle dynastie, Kasônekhka-
Mentouhôtep VI et Kakhoperra Ousortesen I". Pour porter cette pierre
à la maison que j'habitais, à une distance de 2 kilomètres et demi envi-
ron, les hommes allèrent chercher un traîneau primitif, s'y attelèrent
au nombre d'une vingtaine et malgré les difficultés du chemin, malgré
les monticules et les trous qui se rencontraient à chaque instant, elle ar-
riva sans encombres. Devant ces monuments trouvés en de telles condi-
loading ...