Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 75
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0114
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOl'ILLES D'ABYDOS 75

piété filiale? Car ni les rois de la XIe dynastie ni ceux de la XIIe
n'avaient leur sépulture à Abydos. Je ne m'étendrai pas davantage pour
le moment sur ce point, car il me faudrait parler de faits que je n'ai pu
encore faire connaître et le moment est venu de dire pourquoi on avait
choisi cette première butte d'Om el-Ga'ab pour y déposer les objets
votifs dont j'ai parlé. En effet, quand nous saurons par la description
des fouilles complètes de cet hiver quels étaient les rois dont cette né-
cropole contenait les tombes, alors les questions qui nous semblent
présentement embarrassantes s'expliqueront d'elles-mêmes. Le fait qui
me semble capital pour le présent, c'est l'absence complète; de tombeaux
et de momies, avec cadavres, quel qu'ait été le mode de sépulture et
d'inhumation qu on ait employé ; par conséquent l'endroit avait reçu
une autre destination. Peu importe que les objets rencontrés en cette
butte soient des époques les plus diverses, que la table en granit rose
soit de la XII'' dynastie et les statuettes en albâtre de la XVIIIe; celte
diversité même vient à l'appui de l'explication que je donne ici et dont
j'apporte les preuves, à savoir qui; cette première bulle était un lieu de
pèlerinage où l'on déposait des objets votifs se rapportant au culte des
morts.

L'exploration de la première bulle avait duré trois jours; le quatrième,
c'est-à-dire le 15 janvier, je mis une partie de mes ouvriers à explorer le
plateau élevé qui la reliait aux autres. La chose me semblait devoir aller
très vite et je ne comptais pas trouversur ce plateau des sépultures dont
je n'avais aucune idée et qui me déroutèrent complètement d'abord.
C'est cependant ce qui arriva. Tout ce plateau, long de 201 mètres sur
une largeur de 91 mètres environ, renfermait des tombes de toutes
formes, de toutes dimensions, non apparentes, car elles ne se révélaient
que grâce aux sondages. Le premier jour donna des résultats inespérés.
Tout près de la première butte, un peu au sud-ouest, on trouva dans le
sable cinq statuettes en calcaire d'un travail très soigné, dont quatre
étaient intactes, pendant que la cinquième avait eu toute la ligure mangée
par le sable. Cette trouvaille n'était pas faite pour nie faire perdre cou-
rage, mais je dois dire dès à présent que ce fut la seule que me réser-
loading ...