Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 79
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0118
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 79

La chambre formée par le mur transversal a lm ,99 en largeur et
3m,15 en longueur; le mur transversal a lui même 3"1,10. On pourra
voir en comparant ces chiffres les uns aux autres qu'évidemment à
cette époque, sur d'aussi petites étendues, les constructeurs faisaient
des erreurs assez grossières de mesures. A la vérité, de tout temps les
constructeurs égyptiens, architectes ou maçons, n'ont jamais ou presque
jamais pu faire une construction exactement régulière: mais c'était
alors sur de vastes dimensions
ou parce que lesmatériauxqu'ils
taillaient s'y prêtaient mal, ou
encore à cause de l'extrême dif-
ficulté d'un travail fait dans les J
ténèbres ou à peu près ; mais
ici, en supposant que le creu-
sement de la toinhe, cependant
fait en pleine lumière, n'ait pas
pu être fait d'une manière régu- Pl* 5- ~ Plan de lombca" * lrois cl,i,mbrcs d"

premier plateau d'Ora el-Giiab.

Hère à cause des éhranlements

qui pouvaient se produire pendant l'opération, il était fort facile aux ma-
çons, en tendant une simple corde, de faire des murs à peu près régu-
liers, qu'un simple coup d'œil aurait jugés réguliers ou irréguliers, et de
plus, le revêtement de briques aurait dû faire disparaître toutes ces
anomalies, tandis qu'au contraire il n'a fait que les accentuer. El cepen-
dant, à cette époque, quelle qu'elle soit, on devait choisir pour faire
de semblables œuvres, parmi des hommes habitués à ce genre de tra-
vail, les plus habiles et les plus compétents. Or, le travail que ces hom-
mes ont exécuté, et cela pour des grands seigneurs, pour des rois,
ainsi que nous le verrons bientôt, dénote une habileté d'enfant : c'est
donc que les constructeurs en étaient encore à cet Age de l'humanité
où l'homme s'essayait à faire les œuvres qu'il concevait, ou qu'on avait
choisi pour (aire ce travail les ouvriers les plus malhabiles que 1 on
pût rencontrer. Je laisse le choix au lecteur entre ces deux jugements
sur la cause qui a fait les monument dont je parle actuellement.

15
loading ...