Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 84
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0123
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
84

NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

raient-ils eu à me signaler un fait dont la réalité n'eût existé que dans
leur imagination trompeuse et mensongère, dont ils se seraient servis
uniquement pour me tromper ? Aucun, je le répète. Si donc ils m'ont si-
gnalé ce fait, c'est parce que ce fait existait . Je l'ai dit, tel que je l'ai cru :
j'ignore l'art de donner des entorses à la vérité, ou ce que je crois être
la vérité. D'ailleurs, le lecteur observera que je ne me sers point ici de
ce fait comme d'une preuve péremptoire, je le consigne simplement et
j'attendrai pour en tirer une conclusion ferme que je l'aie pu constater
de mes yeux.

Je ne veux pas dire ici que ces squelettes en la position que je viens
d'indiquer aient été placés debout dans des vases et que ces vases aient
pu être déposés dans les sortes de cases dont il a été question. Quoi-
que j aie d'abord eu la pensée à Abydos que ces corps avaient été
traités comme les momies péruviennes et avaient pu être enfermés
dans des vases —et de fait j'en ai rencontré plus tard deux qui avaient
exactement cette position, ainsi que je le dirai —je ne crois pas qu'il
en ait été ainsi et je suis d'avis que les corps étaient déposés sur le sable
ou sur la couche de terre ou de molasse constituant le sous-sol d'Abydos.
Maintenant quelle pouvait être la destination de ces cases? C'est ce que
j'ignore, car je n'ai rien observé qui put me mettre sur la voie. Un mo-
ment j'ai pu penser que c'est là qu'on déposait les grands vases dont il
sera bientôt question, et que je trouvais épars dans les tombes ; mais
j'en ai trouvé de plus grands encore enfoncés dans le sable et mainte-
nus debout par le sable amoncelé exprès, sans qu'il y ait eu besoin de
ces cases. Je préfère donc avouer ici que je ne peux aucunement savoir
quelle était leur destination.

Les tombes (pie j'ai trouvées sur ce plateau ont fait naître en mon es-
prit les hypothèses les plus bizarres. Tout d'abord, frappé de la nou-
veauté des tombeaux que je mettais au jour, j'ai cru que je pouvais me
croire en présence d'une nécropole non égyptienne. Deux hypothèses
se présentaient à mon esprit : ou bien ces tombes auraient été celles (pu1
se seraient construites les garnisons enrôlées à une époque très pos-
térieure de l'histoire égyptienne pour défendre la vallée du Nil contre
loading ...