Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 92
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
92 NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

premier coup d'oeil l'hypothèse d'une haute antiquité de ces tombeaux :
dans les décombres qui étaient au pied de la seconde butte, on trouva
une table d'offrandes très finement sculptée et d'un sujet charmant ;
malheureusement il en manque presque la moitié. Malgré tout, ce qu'il
en reste suffit amplement à montrer que cette table d'offrandes par la
matière dont elle a été faite, par la manière dont le sujet a été compris
et rendu, ne peut aucunement être d'une époque reculée, puisqu'elle
appartient sans doute à la XVIIIe dynastie, ou peut-être à la XIXe.
Comment cette table d'offrandes se trouvait-elle en cet endroit? Je ne
m'arrête pas un seul moment à considérer qu'elle pouvait être con-
temporaine des tombeaux près desquels elle a été trouvée et qui ne
dateraient ainsi que de la XVIIIe ou de la XIXe dynastie. Ce n'est pas
la présence d'un seul monument, détonnant au milieu de tous les
autres trouvés dans un rayon encore assez étendu, qui peut empêcher
de conclure- scientifiquement à un âge beaucoup plus reculé pour les
monuments autres que le premier, car ce monument unique a parfaite-
ment pu être apporté d'ailleurs. La preuve qu'il l'a pu être, c'est qu'on
a trouvé le fragment de granit rose dans la couche la plus profonde
du tombeau situé sous cette colline, que ce fragment est aussi unique,
qu'il n'y avait pas trace de granit dans le tombeau où il a été rencontré,
que par conséquent il provient d'ailleurs. D'où provient-il? peut-être
de la quatrième butte où l'on en a rencontré de semblables sur la
couche supérieure des décombres qui recouvre ce tombeau; je ne peux
pas l'assurer, parce que je n'ai pas déblayé complètement cette butte;
mais, s'il n'en provient pas, il peut provenir du grand tombeau de Den
lequel était entièrement pavé en granit rose. Or la quatrième butte est
à peu près à 10 mètres de la deuxième, et le grand tombeau de Den à
150 mètres environ. De plus, pour la quatrième butte, la partie supérieure
des décombres contenait en nombre relativement assez grand des mo-
numents qui avaient été placés en cet endroit —je tacherai plus loin
d'établir pourquoi — et je n'ai aucune peine à admettre que cette table
d'offrandes faisait partie des monuments qui se trouvaient sur celle
quatrième butte.
loading ...