Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 101

Vie malheureusement n'est pas entière, et. dans le Synaxare où les
Coptes ont conservé la mémoire de leurs saints et l'abrégé de leur vie,
son nom ne figure pas, du moins dans les exemplaires connus. Je m'é-
tais dit que s'il devait y avoir un abrégé de sa vie, cet abrégé devait
exister dans le monastère qu'il avait élevé à Abydos et qui existe tou-
jours. J'ai fait des recherches et le gommos Yousouf s'y est prêté avec la
meilleure grâce : j'ai en effet trouvé mention du nom de ce moine, mais
au lieu de rencontrer l'abrégé de sa vie comme le fait a toujours lieu, je
n'ai rencontré que des phrases vides de sens où l'on faisait des exclama-
tions sur ses faits héroïques. Toutefois, je crois que les passages qui
nous sont parvenus dans les fragments coptes suffisent amplement pour
montrer quelle fut la conduite de ce Moyse en la montagne d'Abydos.
On y a raconté tout au long les précautions qu'il prit pour réussir dans
sa tentative contre le temple de Séti I", et comment au nord de son mo-
nastère il renversa un temple de Bès, dont on n'a pas encore retrouvé
les traces. Dans le récit de la destruction du temple de Séti Ier, il est
couramment parlé de la montagne, et par la montagne il faut entendre
ici la partie sablonneuse qui s'étend entre la partie cultivée de la vallée
du Nil et la montagne proprement dite : d'ailleurs les fellahs indigènes
n'ont pas encore d'autre expression pour désigner cette partie dans la-
quelle est la nécropole. C'est dans la montagne qu'ils dressent leurs
embuscades. C'est dans la montagne que le combat s'apprête contre
leurs adversaires, que ceux-ci semblent s'être préparés à la lutte'. De
même le temple de Bès était situé dans la montagne, mais au nord du
monastère de Moyse'. De plus le site d'Oui el-Ga'ab n'est pas très éloi-
gné du monastère de Moyse, et quand on se rend compte de la puis-
sance qu'avait Moyse, de la facilité qu'ils trouvaient près des grands*, on
ne peut guère douter que celui qui détruisit le temple de Séti I" ne

v' et vi' siècles, d;ius les Mémoires de lu Mission archéologique française du Caire, l. H i
la*c. :t, p. 672-705.

(1) tbid., p. B8Sm87.

(2) tbid., p. 689-690.

(3) Ibii., p. 702-703.
loading ...