Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
"108 NOUVELLES FOUILLES D'AliYDOS

pour mes fouilles : ils avaient deux petites oreilles, placées parfois im-
médiatement sous l'orifice, et d'autres fois presque au milieu de la panse.

Avec ces tombeaux furent terminées du côté est les opérations prépa-
ratoires à l'exploration de la quatrième et grande butte. 11 fallait faire la
même chose du côté ouest, mais le travail devait être bien difficile et
bien plus long, car j'allais me trouver en présence de tombes considéra-
bles, sans que je pusse m'en douter. C'est cette partie ouest située der-
rière la grande butte que j'ai appelée le second plateau: il avait 123m,95
de longueur sur une largeur de 147m,15. Use divisait à première vue en
deux parties : l'une située au nord renfermant de petites tombes qui
avaient été récemment fouillées et où l'on avait trouvé des vases en
pierre dure qui ont été achetés par le Musée de Gizeh ; l'autre, au con-
traire, au sud où le terrain était intact. Par le plus extraordinaire des
hasards, si c'est un pur hasard, les indigènes qui avaient exécuté ces
fouilles illicites s'étaient précisément attaqués à un endroit où ils trou-
vèrent des objets et avait systématiquement laissé de côté les endroits
où il aurait fallu faire des travaux importants qui ne leur auraient pas
rapporté grand'chose : cependant s'ils étaient tombés sur les grandes
stèles royales qui ont été trouvées sur ce plateau, ils auraient probable-
ment su tirer avantage de leur trouvaille. Or il faut leur supposer un
flair dont ils ne semblent point doués, ou supposer au contraire l'exis-
tence de traditions qu'ils se sont passées de père en fils et qui leur don-
nent des renseignements presque certains surles gisements d'antiquités,
si je peux employer cette expression.

Dès Le premier jour où j'attaquai ce plateau, on trouva deux vases en
une pierre calcaire très belle : ils étaient entiers et presque intacts. On
trouva aussi d'autres objets intéressants et une nouvelle stèle archaï-
que. A partir de ce jour qui était le 9 février jusqu'à la fin des fouilles
qui eut lieu le 18 mars, il ne se passa presque point de jour sans qu'on
trouvât quelque monument intéressant. Aussi je vais abandonner l'ordre
chronologique que j'ai suivi jusqu'ici dans cette seconde partie pour la
description de mes fouilles pour suivre désormais un ordre différent.
En effet jusqu'ici les tombeaux, quelque considérables qu'ils aient été,
loading ...