Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0160
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 121

près dans le grand axe. Il était entouré de trois côtés, au sud, à l'ouest
et au nord, par de petits tombeaux rangés parallèlement et de cham-
bres à provisions qui appartenaient évidemment aux dépendances du
tombeau. Il avait été construit un peu dans la même manière que le
tombeau d'Aououapta, c'est-à-dire qu'on avait évidé la montagne d'abord
en des dimensions plus considérables, puis à une certaine profondeur,
environ i mètre, on avait laissé un retrait et l'on avait continué de creu-
ser. C'est, je crois, exactement pour la môme raison qu'on avait agi de
la sorte, c'est à-dire afin d'éviter les éboulements qui auraient pu se
produire. Quand on eut creusé assez profondément au gré des cons-
tructeurs, on remplit une partie du trou rectangulaire préparé par des
murs énormes en briques, après avoir fait un escalier conduisant à la
chambjre funéraire. Le tombeau était orienté d'est en ouest. C'est pour
cette raison que je n'ai pas trouvé de petites tombes du côté est comme
ie les ai rencontrées des trois autres côtés. L'escalier avait plus de
22 mclics de longueur et les dimensions de la chambre dans laquelle
il conduisait étaient de 15",05, pour la longueur intérieure, 8m,90 en
largeur et 6*,24 en hauteur, autant qu'on put la mesurer, car les murs
étaient en grande partie démolis. L'épaisseur des murs de cette chambré
n'était pas moindre que 4m,39 : c'était un massif considérable de ma-
çonnerie, et cependant l'incendie qu'allumèrent les dévastateurs en
cette tombe fut si violent que toutes les briques furent cuites et qu'une
grande partie tombèrent dans le tombeau qu'elles comblèrent.

Ce tombeau était peut-être le plus riche de ceux qui avaient été cons-
truits dans la nécropole d'Om el-Ca'ab. On y trouva un mortier en gra-
nit avec la bannière du Hbt Deii, plus un morceau de bois à peu près cal-
ciné où pouvait encore se lire le même nom Den. Comme ce nom avait
été rencontré sur les grands vases, je veux dire sur les bouchons des
grands vases trouves dans une chambre voisine située au sud-ouest de
ce tombeau, il n'y a guère possibilité de douter que je me trouvais en
réalité devant la tombe d'un roi dont le nom de llor était Dca. Que ce
roi ait été (brl puissant pour l'époque à laquelle il a vécu, c'est ce que
montre l'ensemble des Constructions élevées pour lui servir de tombe,
loading ...