Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 125
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0164
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES O AItVDOS 125
en granit rose qui me donne un argument en faveur de l'antiquité de ce
tombeau, c'est encore la stèle également en granit rose qui fut rencon-
trée parmi les décombres, jetée à bas, couchée sur le sol, el celte stèle
ne renfermait aucun caractère et le travail du polisscment montrail que
jamais on avait eu l'intention de graver quoi que ce soit. Ces stèles vides
se rencontrent assez fréquemment sous l'Ancien Empire égyptien; je ne
sais pas si on en a rencontré d'exemples à une époque postérieure, je ne
le crois pas, mais je puis me tromper ; en tous cas,si l'on voulait se servir
de ces exemples pour réfuter l'antiquité de cette tombe, je pourrais d'a-
bord rétorquer L'argument contre ceux qui s'en serviraient, puis leur
dire qu'un fait pris en particulier ne saurait avoir aucune valeur contre
tout un ensemble de faits s accordant parfaitement entre eux à démon-
trer une époque dont on ne connaissait rien encore.

Parmi les décombres de ce tombeau étaient trois objets sur lesquels
je dois appeler 1 attention du lecteur, parce qu'ils sont complètement en
désaccord avec ceux dont je viens de parler : comme je suis le premier
à les faire connaître, le lecteur verra de lui-même que je suis de la plus
grande lionne foi et que je ne recule pas devant la mention d'objets qui
peuvent au premier abord paraître contraires à mon opinion. Du premier
de ces objets je ne peux rien dire, parce qu'il ne fournit aucun ai gu-
illent, ni pour ni contre : c'est un morceau de terre cuite, peut-être du
grès cuit, revêtu d'un émail bleu très tendre. Le second est aussi de
la terreémaillée; mais le bleu est beaucoup plus intense et de plus il
Contient quelques hiéroglyphes en lignes verticales surmontées d'un
ciel, ou du signe m, dont on ne voit qu'un coté. La facture des hié-
roglyphes ne ressemble en rien à celle des stèles que j'ai dites archaï-
ques; elle est bonne et indique une époque tout à fait autre (pie celle
des stèles et que je croirais pouvoir sans danger faire descendre jusqu'à
h, XXII*, peut-être jusqu'à la XXVI* dynastie. Le troisième objet était

un fragment de stèle où se lisait le cartouche prénom d'Amasisfo ^^J.
Le lecteur ne pourra penser un seul moment (pie le tombeau (pie je
viens de lui décrire soit un monument datant de la XXVI*dynastie dont
es tombeaux étaient à Saïs_. car le fragment de stèle rencontré était bien
loading ...