Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 131
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0170
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'AlïYDOS 131

d'une aire beaucoup plus grande, puis à une certaine profondeur de
laisser en arrière cette partie creusée et de recommencer à une distance
variable une nouvelle excavation plus petite dans la montagne. Cette
manière de procéder a même été employée pour le long couloir du tom-
beau d'Aououapta. Pour quelle raison aurail-il été ainsi? est-ce seule-
ment pour prévenir les éboulements qui auraient pu se produire et
mettre en danger la vie des ouvriers? Que cette raison ait été la pre-
mière en date, et par conséquent la seule bonne, c'est ce qui est bien
vraisemblable pour les tombeaux anciens et profonds d'Om el-Ga'ab,
alors que les hommes n'avaient pas l'expérience de ces sortes de travaux,
et aussi pour les puits profonds que l'on creusa par la suite dans cer-
taines parties de la nécropole. Mais pour le grand tombeau d'Aououapta.
situé près de cette nécropole particulière d'Om el-Ga'ab, n'y eut-il point
d'autre raison, par exemple une raison d'imitation? c'est ce qu'on pour-
rait facilement croire, car la molasse est assez compacte et assez solide
pour ne pas s'ébouler lorsque la section est bien perpendiculaire au sol,
et d'ailleurs La profondeur, 3 mètres au plus, n'est pas assez grande
pour qu'on puisse avoir à redouter de semblables éboulements ; et cela
même pour la grande chambre, car les ouvriers au temps de la XXIIe dy-
nastie avaient l'expérience de ces sortes de travaux. Il pourrait donc se
faire que le tombeau d'Aououapta, situé non loin des tombeaux d'Om el-
Ga'ab et le seul exemple jusqu'ici d'une semblable construction dans
la nécropole abydénienne, ait été construit à l'imitation des tombes an-
ciennes d'Om el-Ga'ab, pour rendre hommage à ces anciens rois de
l'Egypte primitive, dont la mémoire était pieusement conservée, comme
le témoignent les pèlerinages qu'on faisait sur leur tombe et les objets
précieux qu'on déposait à certains endroits de cette nécropole, car ce
n'étaient pas tous les endroits qui étaient choisis pour déposer les objets
qu'on venait apporter sur la tombe des ancêtres. Je livre cette hypo-
thèse pour ce qu'elle vaut à l'examen du lecteur.

Ce quatrième tombeau contenait sur les côtés nord, est et sud de
petites chambres, neuf au nord, trois à l'est et sept au sud, ayant servi
sans doute à enterrer quelques membres de la famille royale, car c'était
loading ...